All of Asia
[PV libre =D] Fuite impossible. 6ncg7QbqxivtRP8
All of Asia
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

 

 [PV libre =D] Fuite impossible.

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Himitsu
RPGiste
RPGiste
Himitsu

Féminin Messages : 809
Date d'inscription : 19/12/2009
Age : 26

Personnage RPG
Nom: Nozomi Sasaki
Age: 21 ans
Sexualité: Bisexuel(le)

[PV libre =D] Fuite impossible. Empty
MessageSujet: [PV libre =D] Fuite impossible.   [PV libre =D] Fuite impossible. EmptySam 6 Mar 2010 - 12:11

FUITE IMPOSSIBLE.


-Et hop, une rebelle de plus enfermée ici !

Violemment, mon corps et poussé dans une chambre & avec cette force par laquelle j’ai été poussée, ma tête heurte le mur.

-Aie !

Non mais ils se croient où ??? J’essaye de me retourner et d’attraper cet homme qui se croit supérieur en tout et qui vient de m’enfermer dans cette chambre, mais il clos cette maudite porte avant même que je ne puisse m’échapper. Okay, j’ai fait des conneries dans ma vie, mais ce n’est pas une raison pour m’enfermer de force dans un internat dirigé par des psychopathes !!

Bon, commençons par les présentations. Je m’appelle Nozomi Sasaki & je suis japonaise. Jusque là, tout est normal, mais détrompez vous, je ne suis pas normale ! En effet, vers l’âge de mes 6 ans j’ai découvert que je n’étais pas comme tous les autres enfants de mon âge : il me suffisait de regarder quelqu’un dans les yeux plus de 5secondes chrono & cette personne directement s’endormait. J’ai aussi le pouvoir de me transformer en chat. Etrange pouvoir oui. Du moins c’est ce que je pensais, jusqu’à ce que sous mes yeux ma mère meurt. Je n’ai jamais compris pourquoi & tout ce que je sais c’est que mon père en a été complètement bouleversé. Je crois aussi l’avoir été. Lui comme moi avons changé, & j’ai commencé par me rebeller. De simples gros mots, ensuite des fugues par l’intermédiaire de mes métamorphoses félines, puis enfin de la violence. Et il y a trois jours, le meurtre. Mon professeur de mathématiques m’a clashée pour avoir écouté de la musique en cours. J’ai alors fixé son regard le temps qu’il me fallut pour l’endormir. Enervée & devant tous mes camarades, je l’ai frappé jusqu’à la mort. Mon père fut mis au courant & connaissant mon pouvoir, il a appelé cet internat chinois qui interne, d’après ce que j’ai compris, les êtres maitrisant la ‘’magie’’ afin de les ‘’calmer’’. Je me retrouve maintenant enfermée dans ce foutu endroit sans valise, sans rien, ne connaissant ni rien ni personne. Oh mais je ne me fais pas de soucis ! J’arriverais à m’échapper de cet enfer ! D’abord, je vais réfléchir à comment me venger de l’autre brute. Il paiera pour m’avoir balancée comme un vulgaire objet dans cette chambre aux murs complètement blancs. J’ai mal à la tête & je sens que je vais avoir une bosse …

J’ai entendu dire que quelqu’un me rejoindra dans cette chambre, une ou un autre ‘’rebelle’’ comme ils disent. En attendant, n’ayant rien sur moi à part mes propres vêtements, je me laisse glisser le long d’un des 4 murs de la chambre & attends ce futur colocataire ….
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yaoi-choice-of-love.skyrock.com
Daisuke
RPGiste
RPGiste
Daisuke

Féminin Messages : 392
Date d'inscription : 22/01/2010
Age : 26
Localisation : Digital World

Personnage RPG
Nom: Mashiro Tenma
Age: 19 ans
Sexualité: Bisexuel(le)

[PV libre =D] Fuite impossible. Empty
MessageSujet: Re: [PV libre =D] Fuite impossible.   [PV libre =D] Fuite impossible. EmptyDim 14 Mar 2010 - 17:31

Depuis je ne sais combien de temps, j'ai l'impression que mon corps et mon esprit s'éloignent de plus en plus, comme si les évènements de ces derniers jours ne me concernaient pas.
Un léger bruit me sort des pensées et j'observe du coin de l'œil l'homme en uniforme glisser la clef dans la serrure et la tourner lentement. La porte coulisse silencieusement et je suis poussée dans le couloir obscure qui s'étend devant moi. Seule la lumière blafarde de quelques ampoules éclaire faiblement ce sinistre boyau qui se déroule sous terre comme un immense serpent. Alors seulement, je commence à réaliser que ma liberté vient de m'être enlevée, simplement à cause de quelques misérables dons qui n'importunent plus qu'ils ne me sont profitables. Cela a du commencé lors de la sixième ou septième année de mon existence, lorsque cet étrange symbole est apparu sur ma main gauche et que j'ai appris que je possédai un pouvoir de type offensif qui me permet de déverrouiller le système de protection qui est installé sur des armes magiques et de les invoquer par la suite, enfin pour l'instant je n'ai réussi à obtenir qu'une dague. Ma seconde capacité paranormale s'est manifestée dans ma vie quelques mois plus tard quand j'ai constaté que j'arrivais plus ou moins à faire apparaitre et à contrôler l'élément feu.
Malgré cela, j'étais néanmoins parvenue à me créer un cadre de vie éphémère où je faisais comme si de rien n'était, mais la vérité m'avait malheureusement rattrapé. Il y a des moments dans la vie où l'on doit prendre la bonne décision sinon tout peux basculer en un instant...Mais évidemment rien ne se passe jamais comme prévu et je ne pouvais pas m'empêcher de repenser à cette nuit où j'avais grièvement blessé quelqu'un lors d'une altercation.
Emportée par ma réflexion, j'avais marché machinalement sans me rendre compte que je m'enfonçais de plus en plus dans les profondeurs de ce lugubre centre dans lequel on enfermait les personnes que la société considérait comme différentes.
Me voila devant la porte de ce que je dois,à partir de maintenant et pour une durée indéterminée, considérer comme mon lieu de résidence. Je sens une main contre mon dos,prête à me bousculer une deuxième fois. Les nerfs à vifs je me tourne vers la personne qui m'accompagne:
_Pas la peine, je suis assez grande pour rentrer dans cette pièce sans votre aide.
Et pour appuyer mes paroles je pose la main sur la poignée, je ne peux plus reculer maintenant, j'appuie sur la poignée et la porte ne tarde pas à s'ouvrir. Je fais un pas à l'intérieur de la pièce
C'est décidé, je vais enfouir toutes mes émotions au plus profond de moi, ainsi je ne sentirai plus rien, ni blessures psychologiques, ni douleurs physiques, ni craintes...
Revenir en haut Aller en bas
Himitsu
RPGiste
RPGiste
Himitsu

Féminin Messages : 809
Date d'inscription : 19/12/2009
Age : 26

Personnage RPG
Nom: Nozomi Sasaki
Age: 21 ans
Sexualité: Bisexuel(le)

[PV libre =D] Fuite impossible. Empty
MessageSujet: Re: [PV libre =D] Fuite impossible.   [PV libre =D] Fuite impossible. EmptyLun 15 Mar 2010 - 9:48

J'étais sur le point de m'endormir, mais un bruit lointain attire mon attention. Oh, il y a de l'agitation même si elle se fait plutôt calme. Petit à petit, elle s'approche de moi, où plutôt de ma chambre. Je crois que le fait que je puisse me métamorphoser en chat m'aide aussi dans mon ouïe. Je crois que j'ai hérité d'une ouïe très fine, mais je n'ai aucune idée si cela à un rapport avec les chats …

Quelques minutes après, une voix plutôt à bout de nerfs attire mon attention :

-Pas la peine, je suis assez grande pour rentrer dans cette pièce sans votre aide.

Puis une main se pose sur la poignée de cette chambre aux murs entièrement blancs -blancs à en devenir fou d'ailleurs-. La porte s'ouvre calmement et me laisse découvrir une fille. Du moins, je déduis que c'est une fille grâce à sa poitrine. Il faut dire qu'elle a plutôt une allure masculine ... Plutôt jeune, enfin comme moi peut-être, voir même une ou deux petites années en moin. Elle est posée & pensive. Ses cheveux sont en batailles & ses vêtements ne peuvent pas être qualifiés de fashion. Je sais bien que l'apparence physique n'est pas le plus important chez une personne, mais quand même !

L'observant sans bouger d'un pouce, je remarque soudain que la porte n'est pas fermée. C'est le moment où jamais pour s'échapper. Je me lève sans réfléchir & d'un seul coup puis cours vers cette porte. Vous ne m'aurez pas une seconde fois ! Je fonce sans même prêter attention à la nouvelle mais c'est la porte que je me prends. Ça fait au moins 3heures que je suis dans cette pièce sans rien, sans nouvelle. Mais quelle bande de gros sadiques !!! Je tape à la porte. C'est la peur surement qui mène à ma haine. Je suis juste effrayée en pensant à ce que la peur peut me faire devenir, à ce qu'elle posséder chez moi. Je voudrais ne pas le montrer, mais je suis inquiète & cette pièce m'angoisse …

Je tape à la porte comme une détraquée mentale, mais aussi, je m'en fous de ce qu'on peut penser de moi.

-Ouvrez, bord*l de m*rde ! Vous ne pourrez pas nous garder en cage plus longtemps. On est pas des animaux MER*DE !

J'entends un homme qui pouffe de rire. Pourquoi ? Je réfléchis à ce que je viens de dire ou de faire. Nous ne sommes pas des animaux … Je soupire. Je dis ça alors que j'ai côté félin en moi.... Je baisse le regard. Je les entends se moquer de moi, mais je n'ai plus la force d'y prêter attention. La tête baissée, je me tourne vers le lit. Je m'y assois les jambes croisées. Je jette un bref regard à la nouvelle et esquisse un sourire ironique avant d'enfin lui dire :

-Salut ….............
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yaoi-choice-of-love.skyrock.com
Daisuke
RPGiste
RPGiste
Daisuke

Féminin Messages : 392
Date d'inscription : 22/01/2010
Age : 26
Localisation : Digital World

Personnage RPG
Nom: Mashiro Tenma
Age: 19 ans
Sexualité: Bisexuel(le)

[PV libre =D] Fuite impossible. Empty
MessageSujet: Re: [PV libre =D] Fuite impossible.   [PV libre =D] Fuite impossible. EmptySam 20 Mar 2010 - 17:54

Intriguée et angoissée à la fois, je parcours rapidement la pièce du regard, les murs sont entièrement blancs, les meubles sont inexistants exceptés deux lits poussés contre un mur. Je ne tarde pas à remarquer que je ne suis pas seule. En effet une autre personne est déjà là à attendre dans cette pièce obscure. Une fille, cela ne fait aucun doute me dis-je en la regardant, plutôt jolie même.
Subitement elle se lève du mur où elle était adossée et fonce contre la porte qui s'est refermé au même moment, le contact brutal de son corps contre le métal fait trembler les murs. Je la regarde abattre avec rage son poing contre la porte close, de toute façon je n'ai rien d'autre à regarder. Ma récente colocataire ne tarde pas à hurler avec véhémence:
_Ouvrez, bord*l de m*rde ! Vous ne pourrez pas nous garder en cage plus longtemps. On est pas des animaux MER*DE !
Derrière le mur quelque personnes semblent bien s'amuser de la situation. La perspective de ce qui peux advenir dans les jours suivants commence à m'angoisser; l'idée d'avoir éé enfermée dans un asile commence à me gagner.
Plus ou moins calmée, elle s'assoit sur son sommier en croisant les jambes et semble de nouveau s'intéresser à moi après toutes ces émotions, enfin c'est l'impression que j'ai lorsqu'elle décide de m'adresser la parole:
-Salut ….............
Je m'assoie à mon tour sur mon matelas et la regarde plus attentivement, je me demande ce qu'elle possède comme dons paranormaux. En réfléchissant, je croise machinalement les bras derrière la tête, je sais déjà qu'elle n'ai pas détentrice d'une force surhumaine sinon elle aurait réussi à pulvériser la porte et ne sachant pas quoi dire, je répond sur le même ton et prononce d'une voix lasse:
_Euh..Salut...Pas super la décoration...
Remarquant que je dois surement être ridicule, je tende de me rattraper:
_Ça fait longtemps que tu es là?
Au même moment la lumière verdâtre qui est fixé au centre du plafond et qui plonge la pièce dans une ambiance glauque s'éteint et une voix métallisée résonne dans la chambre:
_Extinction des feux, il est 21h.
Revenir en haut Aller en bas
Himitsu
RPGiste
RPGiste
Himitsu

Féminin Messages : 809
Date d'inscription : 19/12/2009
Age : 26

Personnage RPG
Nom: Nozomi Sasaki
Age: 21 ans
Sexualité: Bisexuel(le)

[PV libre =D] Fuite impossible. Empty
MessageSujet: Re: [PV libre =D] Fuite impossible.   [PV libre =D] Fuite impossible. EmptySam 20 Mar 2010 - 19:07

Ma nouvelle colocataire s’assoit sur l’autre matelas et m’observe. Je l’observe aussi. Qui est-elle ? Pourquoi est-elle ici ? Ce sont toutes ces questions qui défilent dans ma tête. Cependant, en y réfléchissant, si elle est ici, je pense que c’est sûrement aussi qu’elle a comme moi des pouvoirs et je me demande lesquels. A moins que …. A moins qu’elle ne soit envoyée ici par les autres fous afin de m’espionner.
Finalement, je m’hôte cette idée de la tête. Non, je ne dois pas déjà commencer à douter de tout le monde. De toute manière, du peu que je sais de cet endroit, je pense que les ‘médecins’, si on peut les appeler comme ça, s’ils auraient eu la moindre idée de me surveiller, auraient installé des caméras dans ma chambre. Si ça se trouve, il y en a même déjà !
La fille en face de moi croise ses bras derrière sa tête. Etrange posture. Ce n’est pas moi qui me tiendrait ainsi enfaite.
Ses petites lèves s’animent doucement après quelques minutes à être restée assise dans cette même position et sa voix, plutôt mélodieuse, je l’avoue, parvient à mes oreilles :

-Euh..Salut...Pas super la décoration...

Je souris. Elle n’a pas tort ! Entre les murs blancs, les deux simples matelas et une lumière verte qui fait mal à la tête, ils auraient pu faire mieux !
Une question sort ensuite de la bouche de ma voisine :

-Ça fait longtemps que tu es là?

Au moment même où je m’apprêtais à lui répondre, la lumière s’éteint et la pièce dans laquelle on nous a placées devient totalement obscure.

-Extinction des feux, il est 21h.

Je frissonne. J’ai beau avoir un côté félin et avoir hérité de leur vue dans le noir, je suis terrorisée à l’idée d’être plongée dans le noir. Il me semble que, comme un chat, mes yeux brillent dans l’obscurité. J’ai peur. Je tremble et croise mes bras sur mes jambes que je ramène contre ma poitrine. Quels fous ces gens. Je suis sûre qu’en plus ils savent que dans ces situations j’ai peur. Lorsque je suis arrivée ici, ils m’ont complètement déshabillée et ont vérifié mes habits, puis les ont pris pour en faire je ne sais quoi. Ils me les ont ensuite rendus. Sans me poser de questions, je les ai remis. Des hommes, car pour l’instant, la jeune femme en face de moi et la seule présence féminine que j’ai aperçue ici, étaient en train de parler de moi. Ils avaient aussi une fiche sur moi. Je suppose que toute ma vie, mes défauts, mes qualités, mes peurs y sont répertoriées. Je suis terrifiée à l’idée qu’ils puissent se servir de mes phobies contre moi. Oui, j’ai la phobie du sang et de l’obscurité. Et ce n’est pas à mon avantage ici.
Pour en revenir aussi à mon côté félin, je sens très bien lorsqu’une présence rôde autour de moi & en ce moment même, il y en a une à côté de moi et ça me fait rappeler que je ne suis pas seule. Je prends alors la parole pour répondre à ma colocatrice, mais ma voix effrayée tremble :

-Nan … Je suis arrivée ici il y a …

Mais ma voix est coupée par une autre plus imposante dehors :

-Oh ! On dort là dedans, il est 21h02 !

Je regarde furtivement derrière moi lorsque j’entends cet homme frapper comme un bourrin à notre porte. C’est bon …. Pas la peine d’être violent ! On a compris.

Je reprends donc la parole, mais cette fois-ci en chuchotant :

-Ils sont malades ! Faut qu’on sorte d’ici, on ne peut pas se laisser faire comme ça. Et euh … Je suis arrivée ici il y a à peine quelques heures et je m’appelle Nozomi, heureuse que tu parles japonais comme moi.

C’est vrai, on est en Chine et je suis japonaise et elle aussi apparemment. C’est une chance je pense qu’on parle la même langue !


Dernière édition par Himitsu le Lun 29 Mar 2010 - 11:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yaoi-choice-of-love.skyrock.com
Daisuke
RPGiste
RPGiste
Daisuke

Féminin Messages : 392
Date d'inscription : 22/01/2010
Age : 26
Localisation : Digital World

Personnage RPG
Nom: Mashiro Tenma
Age: 19 ans
Sexualité: Bisexuel(le)

[PV libre =D] Fuite impossible. Empty
MessageSujet: Re: [PV libre =D] Fuite impossible.   [PV libre =D] Fuite impossible. EmptyDim 21 Mar 2010 - 22:52

Je ne me sens pas à l'aise dans cette pièce inconnue alors que l'on vient de me priver du sens de la vue, nerveusement je commence à jouer avec une mèche de cheveux et me terre un peu plus contre le mur.Les lèvres de la personne en face de moi bougent légèrement et le bruit de sa voix se fait entendre dans la cellule:

-Nan … Je suis arrivée ici il y a …

Avant que ma colocataire ne finisse sa phrase, une voix impolie l'interrompt, en tambourinant contre la porte comme un sauvage:

-Oh ! On dort là dedans, il est 21h02 !

Mon interlocutrice reprend à voix basse:

-Ils sont malades ! Faut qu’on sorte d’ici, on ne peut pas se laisser faire comme ça. Et euh … Je suis arrivée ici il y a à peine quelques
heures et je m’appelle Nozomi, heureuse que tu parles japonais comme moi.


Ainsi nous somme donc deux enfants fourvoyées que l'on a abandonnées lâchement au fin fond de la Chine et qui tentent de survivre dans cette endroit rempli de dangers. Au milieu de ce monde cruel, j'accepte avec joie ce qui me semble être une proposition d'amitié et me présente à mon tour:

_Je m'appelle Tenma, tu as raison c'est une chance que nous soyons dans la même chambre, j'ai l'intention de quitter cet endroit dés que la première occasion se présentera, j'espère que tu as le même but et que tu acceptes de faire équipe avec moi pour t'évader?

Je regarde la silhouette de Nozomi et ma vision glisse sur son visage,quelque chose me frappe dans son regard, ses pupilles ressemblent étrangement à celles d'un félin, il me semble pourtant qu'elles n'étaient pas comme cela avant que la pénombre n'enveloppe les lieux. Au même moment, une forte envie de bailler me saisie et mes yeux commencent à me piquer. Par politesse je baisse la tête pour cacher mon bâillement en oubliant que de toute façon il fait noir et cette soudaine sensation de fatigue qui s'est emparée de mon esprit disparait subitement.
Des bruits de pas se font entendre une seconde fois dans le couloir, comme je ne veux pas que nous soyons sur la liste rouge à partir de notre premier jour je prononce un phrase d'au revoir le plus bas possible:

_Il faudrait mieux dormir, cela serait idiot de se faire remarquer alors que l'on vient à peine d'arriver tu ne penses pas ? Et personnellement je trouve que cette journée à été pour le moins harassante .

Je me glisse sous les fines couvertures et tente tant bien que mal de trouver un morceau de matelas qui n'est pas dur comme du béton armé.
Revenir en haut Aller en bas
Himitsu
RPGiste
RPGiste
Himitsu

Féminin Messages : 809
Date d'inscription : 19/12/2009
Age : 26

Personnage RPG
Nom: Nozomi Sasaki
Age: 21 ans
Sexualité: Bisexuel(le)

[PV libre =D] Fuite impossible. Empty
MessageSujet: Re: [PV libre =D] Fuite impossible.   [PV libre =D] Fuite impossible. EmptyLun 22 Mar 2010 - 10:15

Cette fille qui est en face de moi, elle au moins ne semble pas trembler & avoir autant peur que moi de l’obscurité. Quelle chance. C’est chiant d’avoir une phobie comme ça … Je me rappelle que lorsque j’étais plus jeune, quand on faisait des soirées halloween ou des choses comme ça avec des amies, elles voulaient jouer dans le noir & moi j’étais la seule à pleurer lorsqu’elles éteignaient la lumière …
La voix de mon ‘amie’ me sort soudain de mes rêveries :

-Je m'appelle Tenma, tu as raison c'est une chance que nous soyons dans la même chambre, j'ai l'intention de quitter cet endroit dés que la première occasion se présentera, j'espère que tu as le même but et que tu acceptes de faire équipe avec moi pour t'évader?

Evidemment que j’ai l’intention de me barrer de là ! Puis, pourquoi pas avec elle. De toute façon, si elle aussi a été contrainte à être enfermée ici, je pense qu’elle & moi passeront par les mêmes dures épreuves & que dans ce cas là je peux lui faire confiance. Puis elle a l’air gentille. Elle a son propre style & une belle voix …
Malgré cette pénombre qui m’assomme, j’aperçois tant bien que mal la fatigue de Tenma. Au moins elle, elle n’aura pas de mal à s’endormir ! Moi j’en aurais. L’obscurité me fait trembler & entendre ces pas qui rôdent autour de nous ne me rassure pas vraiment. Ces hommes ont comme une aura de prédateur. Puis, qu’est ce qui me fait dire que si ça se trouve eux aussi ont leurs propres pouvoirs magiques ? Ou leurs propres mauvaises intentions? …. Je crois qu’en faite, malgré les airs que je me donne, je suis une grande peureuse. Au moins, la peur me permettra de me maintenir en vie.

-Il faudrait mieux dormir, cela serait idiot de se faire remarquer alors que l'on vient à peine d'arriver tu ne penses pas ? Et personnellement je trouve que cette journée à été pour le moins harassante.

Je tourne la tête vers elle, ou plutôt, je sors de mes pensées et pose mon regard sur elle pour de vrai. Elle a raison, on devrait dormir. J’ouvre la douche pour lui chuchoter un simple :

-Bonne nuit … Tenma.

Je souris inconsciemment puis je m’allonge comme elle le fait & je me mets sur le dos, puis quelques heures après je me tourne, me retourne, et me retourne encore. Punaise, je n’arriverais jamais à m’endormir ! Si seulement les autres arrêteraient de faire la ronde autour de toutes ces chambres – parce que je suis sûre qu’on n’est pas les deux seules à être dans ce cas – ca me ferait plaisir !
Finalement, j’arrive à m’endormir quelques heures après. Je dirais, qu’il est à peu prêt 3h lorsque je m’endors, malgré que je n’ai aucune information temporelle sous la main pour connaître l’heure.


Le matin arrive doucement, mais je me sens soudain brusquée. Deux paires de mains s’emparent de mon corps alors que je me sens encore complètement endormie. Qu’est ce qui se passe ? Laissez-moi dormir encore juste 5minutes … J’ouvre difficilement les yeux alors que la fatigue m’assomme. J’entends Morphée m’appeler. Morphée je veux te rejoindre ~ . On me prend par les épaules & on me tire je ne sais où. Mon corps traine par terre. Oh mon Dieu, qu’est ce qu’il nous arrive ? De plus, la lumière me fait mal aux yeux. Je regarde autour de moi alors que je suis tirée vers je ne sais quel endroit & j’aperçois Tenma à laquelle on fait subir le même sort. Les murs des couloirs ont la même couleur blanche que celle de la chambre. Tout ressemble à la chambre enfaite, excepté la lumière verte qui n’est ici pas présente.
Marmonnant dans ma barbe, avec ces deux hommes qui me font mal à me tirer ainsi par terre, je dis d’une voix encore somnolente :

-Hey, mais laisser moi, je peux très bien marcher toute seule ….

J’ai l’impression qu’ils en n’ont rien à faire puisqu’ils ne répondent pas et continuent leur chemin me trinant toujours derrière eux. Une minute après, je me retrouve dans une pièce complètement bleue avec au milieu, ce qu’il me semble être un bain. Je suis encore trop fatiguée pour me poser la moindre question. Puis, j’ai trop mal dormi cette nuit pour déjà être bien éveillée.
Les hommes commencent à me déshabiller alors que je vois en face de moi Tenma qu’on a aussi emmenée ici. Pourquoi est-ce qu’ils me déshabillent ? La crainte commence tout doucement à me réveiller. J’essaye de me débattre mais impossible face à ces deux montagnes de muscles. J’ai peur. Laissez-moi…. J’ai rien demandé moi. Lorsqu’ils me retirent mon soutient gorge et ma culotte, je commence à hurler, même si ma voix est encore faible.
Qu’est-ce qu’ils veulent faire de nous ??? Je crois qu’ils attendent d’avoir finit de déshabiller ma colocatrice pour pouvoir faire ce qu’ils ont prévu. Inconsciemment, je mets mes mains devant mes parties intimes. Mais qu’est-ce qu’ils nous veulent bor*el ? On a rien fait. On a rien demandé. On y peut rien si nous sommes nés avec des dons innés.
Je regarde mon amie. Ne la déshabillez pas comme moi …. Alors que mes deux bras sont retenus par les deux hommes, j’essaye de crier :

-Te laisses pas faire Tenma !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yaoi-choice-of-love.skyrock.com
Daisuke
RPGiste
RPGiste
Daisuke

Féminin Messages : 392
Date d'inscription : 22/01/2010
Age : 26
Localisation : Digital World

Personnage RPG
Nom: Mashiro Tenma
Age: 19 ans
Sexualité: Bisexuel(le)

[PV libre =D] Fuite impossible. Empty
MessageSujet: Re: [PV libre =D] Fuite impossible.   [PV libre =D] Fuite impossible. EmptyMar 23 Mar 2010 - 21:43

Alors que je sombre dans le monde onirique,il me semble entendre la voix de Nozomi, à moins que cela soit le bruit du vent:

Bonne nuit … Tenma.

J'ai l'impression qu'il y 'a de l'agitation autour,qu'importe je veux juste dormir.J'entrouvre néanmoins les yeux et aperçois des personnes à l'allure étrange, mais à peine les ai je aperçu qu'un coup sur le crane me renvoie derechef au pays des songes.

Je me réveille une seconde fois, j'ai mal à la tête. Derrière mes paupières closent j'entrevoie une lumière blanchâtre,aveuglante. Je ne sais pas où je suis ni pourquoi....J'ai peur. Je réprime mon envie d'ouvrir les yeux et de voir ce qui arrive, mais je tiens bon, je sais que faire croire que je ne suis pas encore réveillée pourra jouer en ma faveur. Quelqu'un se débat, qu'est ce qui se passe ? J'ai peur mais je dois tenir encore quelques minutes. Soudain la voix de Nozomi résonne dans la pièce:

-Te laisse pas faire Tenma !


La tête toujours baissée, j'ouvre les yeux et mon regard heurte les jambes nues et grelottantes de ma nouvelle amie. Mon sang ne fait qu'un tour et un sentiment de rage envahi chaque parcelles de mon être. Je concentre mon pouvoir du feu sur moi même et prononce d'une voix furieuse en relevant la tête:

_ Impardonnable....Ce que vous avez fait est impardonnable! Lâchez la!

Subitement la personne qui me tient laisse échapper un cri, je me retourne et remarque qu'il tient en gémissant une main noircie. Je me tourne vers celui qui tient ma colocataire et le foudroie du regard et en faisant apparaitre un mur de flamme qui nous sépare. Afin d'activer mon second pouvoir, je place deux doigts sur le symbole gravé sur ma main gauche, celui ci prend une couleur argentée et un coutelas apparait dans ma main droite. Je le lance sur l'homme en prenant soin que sa victime ne soit pas sur sa trajectoire. Malheureusement mon arme rate sa cible et celui ci, après l'avoir évité le ramasse avec un sourire torve, ajoute d'une voix trainante:

_ Bien essayé mais maintenant tu te calmes, sinon je vais sévir.

_ Pauvre idiot.... Qu'importe le fait que mon coup n'a pas fonctionné, il suffisait juste que tu t'éloignes de Nozomi pour que je puisse t'en coller une plus facilement!

A peine ai-je fini de prononcer ces paroles de menaces que j'avance vers lui en passant au travers de la défense enflammée que j'ai créée. Nous voilà face à face, le vainqueur sera celui qui attaquera le premier avec la meilleure technique et une chose est certaine...Ce sera moi. Pour le prendre de vitesse je lui donne rapidement un violent coup de pied en dessous de la ceinture, il grimace, et tombe à genou. De colère je lui donne un dernier coup de savate dans la tête, le bruit d'un craquement se fait entendre et une effusion de sang jaillit de son nez. Je me tourne vers l'homme que j'ai blessé et son compère:

_ Je suis Mashiro Tenma, numéro 1 des combattants de rues d'Hiroshima, souvenez vous en bien!

Je désigne Nozomie et continue ma tirade; la voix tremblante de fureur:

_Et je déclare qu'elle est sous ma protection; tous ceux qui s'en prendront à elle auront à faire à moi!
Revenir en haut Aller en bas
Himitsu
RPGiste
RPGiste
Himitsu

Féminin Messages : 809
Date d'inscription : 19/12/2009
Age : 26

Personnage RPG
Nom: Nozomi Sasaki
Age: 21 ans
Sexualité: Bisexuel(le)

[PV libre =D] Fuite impossible. Empty
MessageSujet: Re: [PV libre =D] Fuite impossible.   [PV libre =D] Fuite impossible. EmptyMer 24 Mar 2010 - 18:58

Cette pièce bleue ne semble pas être chauffée, ou alors c’est la peur qui me fait trembler.
A ma voix qui l’interpelle, Tenma regarde mes jambes. J’ai honte. Je ressens une honte qui me monte au cerveau. Honte d’être nue sans avoir pu me défendre. Que pouvais-je faire en même temps contre ces deux hommes plus forts que moi …. ? Puis je n’étais même pas éveillée, ils avaient l’avantage de <> … Je n’ai pas pu me défendre …. Me voilà nue face à eux …
Je regarde vers le sol mais mon regard qui cherche un point d’appui croise celui de Tenma. Même si je ne connais pas vraiment cette fille qui me fait face, je ressens l’angoisse qu’on lui fasse subir le même sort. Elle a plus l’air masculine que féminine, et ce surement aussi par rejet de son corps. Encore, moi je suis fière de mon corps et pourtant cette situation me gêne. Je n’ose même pas imaginer pour elle.
Aussi, paradoxalement & d’un autre côté, j’espère qu’elle puisse partager le même sort que le mien. Je ne veux pas être seule. Je sais, c’est égoïste, mais j’ai si peur & c’est ce sentiment humain qui m’habite maintenant …
Lorsqu’elle chasse enfin ses yeux de mon corps, elle semble être possédée par un grand dégout & à la fois par une haine que je partage. Une sorte de chakra semble émaner d’elle. C’est assez étrange enfaite, je ne sais pas vraiment comment décrire ça ….
Elle lève la tête et sa voix devenue furieuse chasse le silence qui avait repris sa place après mon cri :

-Impardonnable....Ce que vous avez fait est impardonnable! Lâchez-la!

Lorsqu’enfin je réalise que c’est de moi qu’elle parle, un autre cri vient m’empêcher d’en penser quoi que ce soit. Cette fois ci, c’est un hurlement de douleur. Un aboiement qui émane de la bouche d’un des deux hommes qui la tient. Je ne comprends rien en l’observant : sa main a noircit. Comment cela est-il possible ?? Il lâche mon amie et la seconde personne qui la tenait aussi en fait de même semblant éprouver un semblant de pitié pour son camarade. Je ne comprends plus rien à la situation. Mon alliée semble tout maitriser elle pourtant.
Elle fusille de son regard haineux l’homme qui me tient –car le deuxième est partit entre temps vers ce qui semble être un bain- et soudain apparaît entre lui & moi comme un mur de flamme. Surprise, je m’en éloigne. Commet cela a pu apparaître ??? Il y a deux secondes, il n’y avait rien, et maintenant le feu s’est incrusté dans le paysage et une chaleur intense à tué la fraicheur de la pièce. Je regarde ma colocatrice : elle place deux doigts sur une sorte de tatouage à sa main gauche. Je ne l’avais jamais vu auparavant. Qu’est-ce que c’est ? Sûrement un autre de ses pouvoirs. Oui, je pense que c’est pour ça qu’elle est ici. Pour pouvoir maitriser le feu.
Complètement abasourdie par ce spectacle, j’en viens même à oublier que je suis entièrement nue. Je regarde l’agitation qui retient mon attention & qui à la fois m’effraie. Le signe sur la main de ma sauveuse devient argenté & soudain un coutelas apparaît à l’intérieur même de sa main. Je suis fascinée, même si encore cela m’intimide. L’arme vole des mains de sa propriétaire et est jeté droit sur mon agresseur. Malheureusement, il ne l’atteint pas et heurte le sol avant que finalement sa cible première ne le prenne en main. Cet homme en vient même à faire de l’ironie …

-Bien essayé, mais maintenant tu te calmes, sinon je vais sévir.

Surement qu’il croit encore avoir du pouvoir sur elle après ce qu’elle vient de lui faire …. Tenma ne se laisse pas faire & répond à sa menace :

-Pauvre idiot.... Qu'importe le fait que mon coup n'a pas fonctionné, il suffisait juste que tu t'éloignes de Nozomi pour que je puisse t'en coller une plus facilement!

Elle n’attend ensuite rien d’autre pour démontrer ce qu’elle dit.
Fait-elle tout ça pour moi ? Pourquoi ? Je ne lui ai rien fait pourtant pour qu’elle tienne à moi comme ça ... Je me sens gênée mais ce n’est pas non plus pour autant que je viens l’arrêter dans ces gestes. Elle a raison, ils méritent tous de pourrir en enfer ! Mais, j’ai juste un mauvais pressentiment. Ces fous n’accueilleraient jamais des jeunes dangereux comme nous avec des pouvoirs surnaturels contre lesquels ils ne peuvent rien faire si eux même ne pourraient pas se défendre. Il y a quelque chose qui cloche … Puis elle se bat seule & je ne fais qu’observer. Ca me gêne …
Mes pensées me restent intérieures pendant que ma magicienne continue son combat. Elle traverse le mur de flamme qu’elle a créé contre notre ennemi commun & étrangement, cela ne m’étonne même plus. Elle ne perd pas une seconde pour lui donner un gros coup de pied là ou je pense. Sa souffrance me fait sourire, son visage grimaçant me fait du bien. Bien fait pour ta gu*ule ! Bien joué Tenma ! Il tombe à genoux et reçoit un dernier coup de savate avant que mon amie ne reprenne finalement la parole :

- Je suis Mashiro Tenma, numéro 1 des combattants de rues d'Hiroshima, souvenez vous en bien ! Et je déclare qu'elle est sous ma protection; tous ceux qui s'en prendront à elle auront à faire à moi!

Elle me désigne du doigt & sa voix tremble de fureur. Je baisse le regard gênée. Tout ça pour moi … Je ne sais pas quoi dire … Un silence horrible menace de reprendre sa place de Roi avec pour valet la tension. Que va-t-il se passer maintenant ? Que vont-ils faire pour se venger de nous ?
Finalement, c’est un rire sans cœur qui nous transperce les oreilles. Je regarde cette personne qui s’amuse de ce qui vient de se passer. Son regard semble signifier quelque chose, il m’intrigue. Je regarde ce qu’il observe. Résultat : Il a le regard en direction de l’homme qui soutenait celui à la main noircie. Celui-ci se met alors une sorte de casque sur les oreilles. Pourquoi ? Je ne comprends pas. Que va-t-il encore se passer ? Incompréhensive, je regarde celui qui rit, ou plutôt qui termine de rire. Sa bouche s’ouvre en grand, très grand même, puis un grand silence. Puis du bruit, beaucoup de bruit. Un souffle aigu, un souffle qui me transperce les tympans. Un murmure venu tout droit de la mort. Instinctivement, mes mains viennent cacher mes oreilles. Ce cri me transperce comme le ferait une épée en plein milieu de mon crâne. Il fait mal, très mal. J’ai envie de hurler. Mais qu’il arrête, qu’il arrête ! Ca devient insupportable. Mon corps se plie par cette douleur infligée à mes oreilles. Comment une voix aussi aigue peut provenir d’une simple bouche ? On dirait des ultrasons. Je comprends la réaction de l’autre homme et son casque. Mon corps est comme figé, figé par une douleur qui devient insupportable. Je ne peux plus penser, un mal de tête horrible se plonge dans ma tête, mes muscles se bloquent tandis que ceux de mes jambes me lâchent. Je tombe sur le sol criant pour supplier qu’il arrête ce supplice.

-Arréteeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeez !!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yaoi-choice-of-love.skyrock.com
Daisuke
RPGiste
RPGiste
Daisuke

Féminin Messages : 392
Date d'inscription : 22/01/2010
Age : 26
Localisation : Digital World

Personnage RPG
Nom: Mashiro Tenma
Age: 19 ans
Sexualité: Bisexuel(le)

[PV libre =D] Fuite impossible. Empty
MessageSujet: Re: [PV libre =D] Fuite impossible.   [PV libre =D] Fuite impossible. EmptyJeu 25 Mar 2010 - 19:11

Mes pulsations cardiaques se font de plus en plus rapides et je peine à retrouver un souffle régulier. J'espère qu'ils ne contre attaqueront pas, j'ai utilisé toute mon énergie. Mais je ne peux m'empêcher d'être inquiète, je n'ai réussi qu'à en vaincre deux. L'un des hommes qui n'est pas blessé et qui jusqu'à là ne faisait que soutenir la personne à qui j'ai brulé la main, place sur ses oreilles un casque, un casque comme ceux que possèdent les personnes travaillant sur un chantier à cause du bruit. J'ai un mauvais pressentiment....
Le second lui jette rapidement un regard et laisse échapper un léger rire. J'ai l'impression d'entendre un bruit, un faible sifflement qui devient de plus en plus fort et aigu, jusqu'à devenir insupportable. Ce cri strident me traverse l'esprit de part en part, comme si il cherchait à le plier, à le détruire. J'essaye de rester de marbre et me force à repousser cette envie de hurler, de pleurer, de me plaindre tout simplement. Je tente de me raccrocher au dernier espoir qui me reste, Nozomi n'a toujours pas dévoilé ses pouvoirs, avec un peu de chance elle sera capable de contrer cette offensive. L'ultrason devient de plus en plus douloureux, j'ai mal.... Je dois tenir....
Mon amie place ses mains sur ses oreilles, cherchant à se protéger de cet affreux cornement. J'espère de plus en plus que ses dons peuvent nous sauver. Je n'en peux plus, j'ai l'impression qu'un millier d'aiguilles pénètrent mon crane. Subitement quelque chose met fin à ce à quoi je me raccrochais, ma colocatrice semble ne plus pouvoir supporter cela et ne rien pouvoir faire pour le stopper, ses jambes se dérobent sous son corps et elle laisse échapper un cri de détresse:
-Arréteeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeez !!!!!!!!!!
Alors, c'est terminé, personne ne peux le vaincre. Le désespoir gagne chaque molécule de mon corps et je commence malgré moi à montrer des signes d'abdications,mes mains se placent sur ma tête et je ferme les yeux sous la douleur. Je sens que quelque chose se brise en moi, mes idées, ma détermination. Doucement, petit à petit le bruit perd en intensité et finit par disparaitre, j'essaye d'en profiter mais je remarque que mes membres ne m'obéissent plus. Mon bourreau ne tarde pas à donner une explication:
_Ce pouvoir opère sur le système nerveux...
Je veux fuir mais mes jambes ne m'obéissent pas....Merde! Pourquoi suis-je si faible. Une voix s'inscrit dans mon esprit, comme une texte gravé sur la pierre " Enlève les, tes vêtements".Je prend sur moi pour ouvrir les yeux et regarder la personne qui semble me parler, ses lèvres s'ouvrent en un sourire sadique et il continue à expliquer l'étendue de ses capacités:
_...Il me permet aussi de contrôler vos faits et gestes.
Soudainement mes mains se posent le premier bouton de ma chemise et commencent à la détacher, je tente de résister et essaye de les retirer. Une douleur fulgurante comme un coup de jus me traverse le bras et sans que je puisse faire quelque chose, une force me contraint d'enlever les derniers boutons. Ma chemise tombe sur le sol. Je n'arrive pas à résister et me retrouve rapidement en sous vêtement,un déclic s'opère dans ma conscience, les ténèbres infiltrent mes pensées. J'ai l'impression que pour me protéger mon esprit se déconnecte de la réalité, l'idée d'être dévêtue me semble de plus en plus insignifiante, de toute façon ce n'est pas à moi que cela arrive. Me voila en caleçon, puis rapidement dans le même état que Nozomi.
L'homme au pouvoir du son reprend la parole et se tourne vers une baquet d'eau qui est mystérieusement apparue:
_Allez dedans.
Je me tourne vers Nozomi... J'avais dit que je la protègerais.... Nozomi....Qui est ce?
Revenir en haut Aller en bas
Himitsu
RPGiste
RPGiste
Himitsu

Féminin Messages : 809
Date d'inscription : 19/12/2009
Age : 26

Personnage RPG
Nom: Nozomi Sasaki
Age: 21 ans
Sexualité: Bisexuel(le)

[PV libre =D] Fuite impossible. Empty
MessageSujet: Re: [PV libre =D] Fuite impossible.   [PV libre =D] Fuite impossible. EmptyLun 29 Mar 2010 - 9:31

Mes mains restent bloquées sur mes oreilles & j’oublie la volonté que j’avais de me relever. Cette douleur stridente me fait trop mal pour que je puisse tenter quoi que ce soit. Je gémis de douleur en regardant mon amie. Elle non plus n’est pas insensible au son. Ses mains se déplacent sur sa tête & ses yeux se closent de douleur.
Lentement, j’ai l’impression que ce son qui nous fait autant mal à moi qu’à Tenma perd en intensité, jusqu’à finalement s’éteindre. Ou j’ai perdu l’audité, ou alors ce bruit s’est réellement stoppé. Malgré moi, je pousse un soupire de soulagement même si inconsciemment, je tremble toujours face à cette douleur qui me semble pouvoir rester gravée en ma mémoire longtemps. On y réfléchira à deux fois au moins la prochaine fois qu’on voudra s’attaquer à lui …
Mon amie ne bouge plus, elle est immobile & la voix de notre bourreau emplit le vide de la salle :

-Ce pouvoir opère sur le système nerveux...

Au moins, je suis sûre de ne pas être sourde. Mais que signifie ce qu’il vient de dire ? Tenma ouvre les yeux et le fixe d’un air incompréhensif. L’autre fou lui, à ce regard de gamine apeurée, rit sadiquement.

-...Il me permet aussi de contrôler vos faits et gestes.

Surprise, je le regarde à mon tour. Contrôler nos gestes ? Peut-il faire ce qu’il veut de nous ?
Le jour où je sortirais d’ici, je tuerais mon père pour m’avoir fait subir tous ces trucs de fou qui se passent ici, dans cet internat de malades ! Mais cet homme qui se dit capable de nous contrôler, n’a –t-il pas une sorte de réserve d’énergie magique ? Je sais que moi, lorsque j’use trop longtemps mes pouvoirs, je finis par être extenuée & je finis par ne plus pouvoir les utiliser durant un certain temps. Ce qui signifie que, par exemple, je ne peux pas rester sous une forme féline, plus d’un jour & une nuit. Enfin, pour l’instant. Qui sait ? Peut-être qu’un jour j’arriverais à maitriser mon énergie & que je pourrais rester sous la forme qui me fait plaisir plus longtemps que maintenant.
Quand notre bourreau sera-t-il épuisé ? J’ai l’impression qu’il n’est pas épuisable et cette sensation étrangère créé une vague de frissons dans mon dos qui parcoure progressivement toute mon échine, comme un troupeau de chevaux au galop qui parcourent toute une grande plaine. Tenma, que va-t-on faire pour s’échapper de là ?
Une fois de plus, je regarde ma colocatrice. Elle n’est plus immobile maintenant, mais l’expression de son visage me laisse une étrange impression. Ses mains se posent sur sa chemise et défont lentement chaque bouton de ce bout de tissu. Je comprends. << Il me permet aussi de contrôler vos faits et gestes.>>.Cet homme doit sûrement être en train de contrôler son cerveau pour lui faire faire ça. J’ai pitié pour elle. La haine dévore goulument mon esprit. Mais ils n’ont pas le droit de faire ça !!! Impuissante face à cette scène, je regarde hors de moi mon amie se dévêtir sous les regards pervers des 4 hommes qui nous entourent. Moi aussi je suis nue …
Une fois mon amie complètement déshabillée, l’homme au pouvoir du son, ce psychopathe, reprend la parole en désignant cette sorte de bain qui a été présente durant toute cette scène d’horreur.

-Allez dedans.

Tenma me fixe. Je ne sais pas quoi dire, pas quoi faire. Il faut qu’on mette fin à tout cela. J’en peux plus. Ils ne peuvent pas nous mater aussi facilement. Je dois nous défendre à mon tour.
Cachant toujours mes parties intimes avec mes mains, je me lève. Mes jambes me font toujours mal & je grimace de douleur. Sous la peur & la contrainte, je m’avance tout de même doucement vers cette cuve d’eau. Il faut bien qu’on y aille. Je ne veux pas que par notre faute on continue à souffrir autant. Je regarde l’eau. Elle est légèrement blanche, signe qu’elle doit sûrement être glaciale. Je regarde ce liquide sans comprendre. J’ai peur d’y mettre ma main pour y goutter la température.

-Allez ma belle, ne me dit pas que de l’eau te fait peur ?

Cette voix dans mon dos me fait soudain sursauter. Non, mais toi je t’em*rde, j’tai rien demandé ! Je me retourne soudain & le fixe dans les yeux. Il ne bouge même pas. Peut-être qu’après tout il ne connaît pas tous mes pouvoirs. Si je le fixe 5secondes exactement, il s’endormira & on en sera débarrassé de lui un certain temps. Alors, déterminée, je le fixe. 1… 2… 3… 4… 4 et demi ….
Au moment ou la cinquième seconde semblait si proche, je me prends une gifle monumentale sur la joue. Elle me fait immédiatement baisser mon visage entier. Je murmure pour moi-même

-C*nnard …

Ma joue me brule. La rage me gagne. Ca non plus, il n’a pas le droit, il n’a pas le droit de me frapper ! Ils n’ont pas le droit de nous martyriser moi & Tenma, on n’a jamais rien fait pour mériter ça ! Je relève la tête un regard haineux abritant mes yeux et mes lèvres s’entrouvrent pour prononcer quelques mots. Cependant, ma voix est coupée par son geste. Il prend par le bras Tenma sans lui demander son avis, la met à mon nouveau, et en quelques secondes, il nous a déjà fait tombées à l’intérieur de ce bain, qui finalement n’en ai pas un. Je deviens livide. L’eau est gelée. Ma respiration devient difficile. J’ai l’impression qu’on vient de transpercer mon cœur avec une grande lame. Nous sommes tombées de haut. Finalement, tout cela n’était qu’un effet d’optique. Ce n’était pas un bain & l’eau n’était pas si proche que ça. Je crois que nous sommes tombées bien plus bas que ça, dans une sorte de grande pièce un étage au dessous emplie uniquement d’eau.
La fraicheur du liquide me bloque mes pensées. Je frissonne & je galère pour bouger. Je crois que si maintenant je me regarderais dans un miroir, mes lèvres seraient bleues et mon visage blanc.

-C’est …. C…… C’est… fff ….. Froid…..

Mon regard faible regarde Tenma. Les yeux presque larmoyants, je prononce très difficilement :

-Faut …. Faut …. Faut qu’on s’trouve quelque chose … Pour sortir …. De…. De là…
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yaoi-choice-of-love.skyrock.com
Daisuke
RPGiste
RPGiste
Daisuke

Féminin Messages : 392
Date d'inscription : 22/01/2010
Age : 26
Localisation : Digital World

Personnage RPG
Nom: Mashiro Tenma
Age: 19 ans
Sexualité: Bisexuel(le)

[PV libre =D] Fuite impossible. Empty
MessageSujet: Re: [PV libre =D] Fuite impossible.   [PV libre =D] Fuite impossible. EmptyMar 30 Mar 2010 - 18:30

Pourquoi ai-je décidé si subitement de me désigner comme le protecteur, enfin la protectrice de Nozomi, était-ce pour me prouver à moi même que j'étais capable de me lier d'amitié avec quelqu'un? Pour me prouver qu'il y avait encore des personnes dignes de confiance dans ce monde à la dérive, pour me prouver, je ne sais quoi...
Je regarde les brutes sadiques qui nous font subir tout cela et l'envie de les écraser, de les réduire en charpies, d'en faire une masse sanguinolente devient de plus en plus forte, je me demande pourquoi je n'ai pas réussi à mettre fin à leurs vies malgré mes pouvoirs qui se prêtent fort bien à cela. Etait ce parce que je suis trop naïve, encore baignée dans une certaine innocence? Mon esprit se laisse envahir par une multitude de questions sans réponses, néanmoins cela me permet d'oublier un peu la situation actuelle.
La tête me tourne et chaque mouvement,aussi insignifiants soient ils me demande un effort surhumain. Mon regard se pose une fois de plus sur Nozomi, de toute façon sur quoi d'autre peut il se poser? Elle avance vers cette mystérieuse cuve d'eau avec obéissance, avec soumission. Son visage se penche vers la surface et semble la contempler. Subitement elle se retourne et toise méchamment le sentinelle, comme si elle attendait que des éclairs sortent de ses yeux pour le foudroyer. Soudain un soufflet d'un violence inouïe lui fait ravaler cette tentative de révolte, ce regard qu'ils doivent considérer comme un insolence impardonnable, mais que je ne peux m'empêcher de considérer comme un acte de courage. Je tente de la rejoindre, mais je chancelle et me rattrape avec la première chose venue. La veste du garde chargé de me surveiller se déchire et le contenu de ses poches se déverse par terre tandis que mes genoux heurtent le sol. Un étrange paquet ressemblant à une boite de médicament s'arrête devant moi, je lui jette un regard dédaigneux et m'apprête à me relever, lorsque ma main se renferme malgré tout dessus. Tout en me remettant sur mes jambes, je réfléchi à ce geste, j'ai l'impression qu'une partie de moi cherche toujours à se révolter malgré mon envie de ne peux plus jamais avoir à souffrir ainsi, malgré mon envie de me fondre dans la masse. L'homme à la veste déchirée par ma faute me tire violemment par le bras et m'emmène au coté de Nozomi, Je lance un coup d'œil à l'eau d'un blancheur inquiétante et l'idée de devoir y plonger ne m'enchante guère, elle me répugne pour ainsi dire. Brutalement quelqu'un m'assigne un coup entre les omoplates et je suis propulsée vers ce liquide horrible.
L'eau glacée envahi mes poumons et ma vision se trouble, le choc thermique me frappe avec violence tandis que mon corps est entrainé vers les profondeurs. Instinctivement, le poing toujours serré autour de la boite, je donne un coup de pied sur le sol pour essayer de rejoindre cette lumière scintillante que j'aperçois au dessus de moi. J'ai l'impression que la surface s'éloigne, que je ne la rejoindrais jamais à temps. Chaque respiration devient de plus en plus pénible à supporter. Soudain l'eau s'arrête et laisse place à l'air libre gorgé d'oxygène. Épuisée je pose la tête contre une paroi rocheuse et ferme les yeux, je dois oublier le froid insoutenable et penser à autre chose, si j'y arrive mon corps ne sentira plus sa cruelle morsure.
Je me souviens avoir été amie avec quelqu'un,je devais avoir 7 ans à l'époque. C'était une fillette de mon age aux longs cheveux noirs maintenus par une barrette mauve et qui descendaient jusqu'au creux de ses reins. Chaque samedi j'allais chez elle où sa mère nous attendait avec deux bols de chocolat chaud. Je baignais dans un bonheur éphémère jusqu'à cette fameuse visite annuelle chez le médecin de l'école, c'était le 16 avril. L'ensemble de la consultation s'était déroulée sans anicroche jusqu'au moment de prendre la température, le médecin avait été fortement étonné lorsqu'il avait vu s'afficher sur le minuscule écran une température supérieure à 40 degrés,évidemment comme je ne souffrais nullement de fièvre à ce moment là, après plusieurs tests, la vérité avait éclaté au grand jour. A l'époque, alors que je baignais encore une innocence enfantine, l'idée d'avoir des pouvoirs surnaturels me semblait drôle et amusante et en revenant à l'école après une semaine d'absence j'avais hâte de retrouver mon amie au nom lointain et oublié depuis longtemps discuter de choses futiles comme nous avions l'habitude de le faire. Les regards que l'on m'avait lancé me semblaient alors sans importance... Je ne m'attendais pas à ce que l'unique personne que j'appréciais me rejette comme un pauvre chien galeux pour quelque chose dont je n'étais pas responsable. Je me souviens avoir accepté tout de suite ma situation de paria de la société, tel le condamné qui accepte sa mort, sachant qu'elle est inéluctable. A aucun autre moment je n'ai cherché à me faire des amis...Excepté jusqu'à ma rencontre avec Nozomi.
Je le sais maintenant, c'est le fait qu'elle soit elle aussi détentrice de dons qui m'a poussé à la protéger.J'ouvre les yeux et la regarde, je ne sais pas où tout cela nous conduira, mais je suis sûre d''une chose, l'homme au pouvoir sonore n'aura pas la dernier mot. Les lèvres de mon amie ont pris une teinte bleutée, je crains d'être dans le même état. J'ai toujours détesté le froid, sans doute à cause de mon pouvoir, d'ailleurs la chaleur est plus forte que ce sinistre froid, étant donné qu'elle peut atteindre des températures phénoménales tandis que lui il ne peux pas descendre en dessous de 270 degrés Celsius, le fameux zéro absolu. La solution, enfin celle de notre problème actuel me semble soudainement évidente, si je parvint à utiliser ma maitrise du feu et à en tirer profits pour en extraire la chaleur suffisante pour nous réchauffer cela sera une victoire sur nos bourreaux, une victoire des opprimés sur la tyrannie. Malheureusement je n'ai plus d'énergie, à moins que... Ma main se desserre et laisse apparaitre la boite que j'ai précédemment usurpée , sur le devant on peut lire " pilule énergétique", c'est surement grâce à ce médicament que notre agresseur ne semblait pas épuisé après l'usage intensif de sa capacité. Je secoue la boite et le pénultième dans ma paume, sans réfléchir je l'avale. Le médicament me fait l'effet d'un tord boyaux et mon estomac me donne l'impression d'être plié en quatre. La sensation désagréable s'estompe pour laisser place à cette chaleur agréable et bienveillante qui m'habite. Une voix fatiguée me sort de mes pensées:
C’est …. C…… C’est… fff ….. Froid…..
Nozomi se tourne vers moi et me regarde, les yeux humides et la respiration haletante elle tente tant bien que mal de m'adresser la parole:
-Faut …. Faut …. Faut qu’on s’trouve quelque chose … Pour sortir …. De…. De là…
Sans réfléchir je m'approche d'elle et pose la tête sur son épaule pendant que mon bras se glisse dans son dos, l'épiderme peut surement transmettre de la chaleur. Lentement ses lèvres reprennent une teinte rosée. Je parle à mon tour:
_Ne t'inquiète pas, j'ai dit que je te protégerais.
Revenir en haut Aller en bas
Himitsu
RPGiste
RPGiste
Himitsu

Féminin Messages : 809
Date d'inscription : 19/12/2009
Age : 26

Personnage RPG
Nom: Nozomi Sasaki
Age: 21 ans
Sexualité: Bisexuel(le)

[PV libre =D] Fuite impossible. Empty
MessageSujet: Re: [PV libre =D] Fuite impossible.   [PV libre =D] Fuite impossible. EmptyMer 31 Mar 2010 - 11:53

Tremblante et mourante de cette fraicheur qui me fait agoniser, j’ai du mal à réfléchir ; je tremble comme une feuille sur qui le vent s’acharne. J’ai beau rester à la surface de cette eau glaciale, mon cœur lui semble se noyer dans une immense mer de détresse. Tenma quand à elle, a aussi les lèvres bleutées, d’un bleu si bleu qu’on dirait la couleur du ciel que j’ai quitté avant d’être enfermée ici. Cependant, petit à petit, j’ai l’impression qu’elles reprennent une teinte normale. Cette fille m’intriguera toujours je crois. En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, ses lèvres ont repris la couleur rose des robes que portaient mes poupées d’enfants. Elle s’approche doucement de moi, repoussant avec ses bras l’eau qui l’empêche de nager normalement. Une fois à ma hauteur, sa tête se pose délicatement contre mon épaule et un de ses bras m’entoure. Une chaleur presqu’inespérée s’empare alors de mon corps et me fait frissonner. Son bras n’est pas gelé, il marque un grand fossé entre la température de l’eau et celle de son corps.
Malgré cette chaleur réconfortante, je ne peux pas me sentir dans un état de nirvana. J’ai peur, puis cette proximité de nos deux corps nus qui se touchent me gêne.
Sa voix me fait frissonner une fois de plus :

-Ne t'inquiète pas, j'ai dit que je te protégerais.

Je ne sais pas quoi en penser. En attendant, doucement, je reprends un rythme calme de respiration & celle-ci se fait moins douloureuse qu’avant. Je frotte timidement mon bras gauche droit avec mon autre main pour me réchauffer.
J’esquisse un sourire gêné.

-Merci…

Ma voix semble distraite, mais c’est justifié, je suis distraite à ce moment là ! En effet, après un bruit sourd, le niveau de l’eau parait descendre et je tourne la tête inquiète. Je regard tout autour de moi. Oui, il est bien en train de descendre. Je jette un coup d’œil sous nous, enfin, au fond des profondeurs de ce liquide blanchâtre. On dirait qu’il y a une sorte d’égout qui s’est ‘’ouvert’’, laissant ainsi l’eau disparaître.
Je soupire pour moi-même :

-Pu*ain d’internat …

Je déteste cette humidité !! Sûrement à cause de mon côté félin. J’ai hérité de beaucoup de choses de ce côté animal de moi-même. J’ai des canines un peu plus développées que la normale mais que j’essaye tant bien que mal de cacher. Ensuite, je suis habile dans mes mouvements et je voix mieux que n’importe quel humain dans l’obscurité et enfin, je peux faire mal quand je griffe .... Mais il y a aussi des défauts à cela, comme détester l’eau ou encore la peur des mouvements brusques. Cependant celle-ci n’est pas très accentuée chez moi …. Puis j’aime par-dessus tout dormir, mais ça c’est un autre problème.

Une fois l’eau complètement dissimulée, nous nous retrouvons à nouveau complètement nues sans rien pour nous cacher. Je tremble volontairement mais pas trop non plus, pour faire tomber les gouttes d’eau logées sur ma peau douce.
Heureusement, ou malheureusement – ca dépend comme on voit les choses -, une porte que je n’avais pas aperçue du fait qu’elle possède complètement la même couleur que celle du mur sur laquelle elle est, s’ouvre. Apparaît ensuite l’homme que Tenma avait fait saigner du nez. Il semble étrangement calme. Du moins, en apparence, parce qu’en le regardant plus attentivement, j’ai l’impression qu’il fixe ma protectrice d’un regard trop haineux à mon goût. TROP haineux. Je me tourne et regarde la victime de ce regard. Il n’a pas à essayer de l’intimider comme ça. Cette fois-ci, je prends à mon tour un regard malveillant. J’ai rien fait pour l’aider elle, ce ne sont pas deux paroles qui voit m’écorcher après ce que elle a fait pour moi. J’ouvre ma bouche et prononce une remarque malgré que ma voix ne se fasse pas avec autant d’assurance que je voudrais en avoir.

-T’es pas obligé de la regarder comme ça !

A peine ai-je finit de parler que cette fois-ci c’est moi qu’il fixe. Par chance, il a l’air de vouloir maitriser sa colère et lorsqu’il parle en nous jetant deux serviettes et ce qui ressemble à un bleu de travail, il croise ses bras contre son torse.

-Habillez vous maintenant que vous êtes propres. Vous avez 5minutes. Ensuite, on ira dans une autre pièce. Vous avez un meeting.

J’attrape rapidement une serviette pour me cacher mais aussi pour m’essuyer le plus vite possible. Je n’aime pas qu’on me voit nue, et en plus, je n’aime pas avoir été poussée dans une cuve emplie d’eau contre mon gré !!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yaoi-choice-of-love.skyrock.com
Daisuke
RPGiste
RPGiste
Daisuke

Féminin Messages : 392
Date d'inscription : 22/01/2010
Age : 26
Localisation : Digital World

Personnage RPG
Nom: Mashiro Tenma
Age: 19 ans
Sexualité: Bisexuel(le)

[PV libre =D] Fuite impossible. Empty
MessageSujet: Re: [PV libre =D] Fuite impossible.   [PV libre =D] Fuite impossible. EmptyMer 31 Mar 2010 - 17:35

J'ai toujours détesté les étreintes, et si cela n'avais pas était une question de vie ou de mort, jamais je n'en aurais fait une à Nozomi. Mon amie à l'air aussi tendue que moi, mais lentement son corps à moitié gelé commence à se remettre en mouvement et son visage s'orne d'un sourire gêné:
-Merci...
Elle semble absente, perdue dans les méandres de ses pensées. Soudain un bruit de succion se fait entendre et le niveau de l'eau commence rapidement à diminuer tandis que le liquide bleuté disparait en formant un tourbillon. Cette institution commence à m'effrayer, et l'envie de partir d'ici devient de plus en plus importante, nous devons trouver un échappatoire, et vite. Mon amie laisse échapper à soupir d'agacement:
-Pu*ain d’internat …
Je ne dis rien, que pourrais je dire d'ailleurs? Elle a entièrement raison. L'eau à maintenant complètement disparu, comme si elle n'avait jamais était là.Subitement, un pan du mur se déplace et laisse apparaitre un couloir, un énième passage secret de ce mystérieux bâtiment. Surprise, je recule et lâche Nozomi. L'homme à qui j'ai brisé le nez rentre dans la pièce et me regarde de ce regard haineux que je connais si bien malheureusement. Sans prévenir mon amie décide de prendre ma défense:
-T’es pas obligé de la regarder comme ça !
Il se tourne vers elle, mon poing se serre et je me prépare déjà à intervenir. Mais l'homme se contente de nous jeter à chacune une serviette de bain verte et un uniforme grossier de forçat:
-Habillez vous maintenant que vous êtes propres. Vous avez 5minutes. Ensuite, on ira dans une autre pièce. Vous avez un meeting.
Je laisse la serviette sur le sol et enfile directement ma nouvelle tenue, le liquide sur mon épiderme s'est évaporé depuis bien longtemps, au même moment mon estomac laisse échappr un grognement de protestation, c'est vrai que nous n'avons rien mangé depuis hier et que la matinée doit être bien avancé, mais avec tous ces évènements je n'y avais pas prêté attention. L'homme nous fais signe d'avancer et nous sommes contraintes de nous engouffrer dans ce passage inconnu avec ce sale garde sur nos talons. Des morceaux de discussion se font entendre derrière les portes devant lesquelles nous passons et le couloir ne tarde pas à bifurquer sur la gauche. Notre accompagnateur s'arrête devant une immense statue anthropomorphe d'une vingtaine de mètres de haut et il dépose le badge accroché à se veste sur un plateau surélevé. Sans prévenir le colosse de pierre s'enleva de son socle comme animé de sa propre volonté, malgré moi, un murmure d'admiration s'échappa de mes lèvres:
_Incroyable!
La sculpture a laissé place à un escalier en spirale qui s'élève vers le ciel, je lève la tête et aperçois une bouche d'aération sur le plafond à une dizaine de mètres de l'endroit où s'est produit cet étrange phénomène, je tente d'aller y jeter un coup d'œil discrètement, mais à peine ais-je fais un pas en arrière que je sens quelque chose dans mon dos. Je tourne la tête et voie le canon d'un fusil pointé sur moi,je déglutis et je ne peux empêcher un tremblement d'inquiétude de me parcourir de la tête aux pieds, on dirait que l'homme au nez brisé se méfie de moi maintenant. J'avance prudemment vers les marches et me place prés de Nozomi. L'homme armé commence à gravir l'escalier en colimaçon et se tourne vers nous:
_Suivez moi!
Au fur et à mesure de notre ascension, les marches rétrécissent et deviennent de plus en plus petites, heureusement nous finissons par arriver sur le palier d'une porte. Le surveillant frappe alors trois coups brefs sur cette fameuse porte qui s'ouvre silencieusement, sans bruit, sans aucun grincement. Un homme apparait, plutôt grand, les cheveux noirs recouverts d'un couvre chef ressemblant à un képi, le visage anguleux et livide, des jambes noueuses dans un pantalon militaire. Je regarde cet inconnu incrédule, il donne l'impression qu'il ne va pas tarder à aller grignoter les pissenlits par les racines. Mais quelque chose dans sa personne attire mon attention, ses pupilles ont une étrange couleur jaune. L'homme prend la parole, d'une voix seche qui ne peut être contestée, et chacun de ses mots claquent dans l'air comme un coup de fouet:
_Vous pouvez disposer.
Je m'apprête donc à prendre le chemin de la sortie, lorsqu'il reprend de sa voix sévère et sèche:
_Non pas vous deux, j'ai à m'entretenir avec vous.
Revenir en haut Aller en bas
Himitsu
RPGiste
RPGiste
Himitsu

Féminin Messages : 809
Date d'inscription : 19/12/2009
Age : 26

Personnage RPG
Nom: Nozomi Sasaki
Age: 21 ans
Sexualité: Bisexuel(le)

[PV libre =D] Fuite impossible. Empty
MessageSujet: Re: [PV libre =D] Fuite impossible.   [PV libre =D] Fuite impossible. EmptyMer 31 Mar 2010 - 20:00

Une fois complètement sèche, j’enfile cette tenue de prisonnier. On n’a même pas le droit à des sous-vêtements. Vive l’hygiène …. A contre cœur face à ce manque de propreté, je ferme les yeux au moment ou je dois enfiler tout de même mon seul vêtement puis tourne la tête vers un bruit que je connais bien. L’estomac de Tenma se plaint du manque de nourriture. Il est vrai que moi aussi je commence à avoir faim ….
Notre bourreau fait un signe de main & moi comme mon amie comprenons qu’il est temps qu’on le suive. Je n’en ai vraiment pas envie. Devoir le suivre comme si de rien n’était, me soumettre à un psychopathe qui s’éclate à nous regarder souffrir alors que nous sommes complètement nues, me révolte plus que tout. J’ai tellement envie de lui faire du mal, de LEUR faire du mal. Seulement, mais pouvoirs sont plus défensifs qu’offensifs & ca me saoule. Tenma en a de la chance elle … Doucement, je m’engouffre avec ma colocatrice dans un tunnel pour suivre ce gros tas de muscles devant nous. Après tout, que pouvons-nous faire ? Derrière nous, il n’y a que néant. Reculer signifierais se mettre un pied dans le vide, au dessus d’une grande falaise. Je ne souhaite pas mourir quand même ….
Des conversations attirent mon attention. J’entends des voix de l’autre côté des murs du couloir. Les chambres ne seraient-elles pas insonorisées ?? Ce qui fait le plus palpiter mon cœur, c’est savoir qu’une voix que j’entends est féminine. C’est celle d’une fille. On n’est donc pas les seules à souffrir de ces fous aliénés ? Il y a-t-il, au moins, ne serait-ce qu’un seul moyen de contacter ces autres prisonniers ? Puis sûrement qu’ils en savent beaucoup plus que nous sur cette bâtisse qui nous retient captives. Je regarde ma camarade le regard pétillant. Je ne crois pas qu’elle a vu que je l’observe car elle aussi semble attentive aux paroles qui couvrent le silence.

Progressivement, nous arrivons au terme de notre chemin. Au bout du couloir, il y a une grande pièce. Elle est jolie je dois dire. Puis au moins, elle n’est pas éclairée par une lumière douloureuse au contact des yeux. Le plafond est très haut ici, sûrement à cause de la statue centrale. Elle représente un homme. Qui ? Je ne sais pas, mais en tout cas ce morceau d’art est impressionnant. Je dirais entre une vingtaine et une trentaine de mètres de haut. L’homme qu’on suivait pose un badge sur un endroit de la statue qui semble être prévu pour ça. Sans nous laisser le temps de dire ouf, la grande sculpture se déplace, comme si elle voulait nous montrer ce qu’elle cachait sous elle.
C’est impressionnant cette chose qui doit peser des tonnes de kilos qui se déplace devant nous.

-Incroyable, souffle mon amie.

J’avoue, c’est incroyable, impensable. Devant nous se dresse maintenant un immense escalier de marbre qui monte vers les cieux. Je souris : ça me fait penser à Harry Potter ! Epoustouflée, j’oublie même mon amie. Mais lorsque je l’entends déglutir, je me retourne et vois un canon de fusil braqué sur elle. Mais d’où ca sort c’te conn*rie ?! Sûrement effrayée, Tenma se met à côté de moi. Ca me fait plaisir cette réaction. Si elle se met prêt de moi, c’est sûrement qu’elle s’y sent aussi en confiance un peu plus & que pour elle je ne suis pas simplement une personne faible à défendre.
Notre ‘’surveillant’’ armé qui nous cries presque :

-Suivez moi!

& sous cette pression, nous commençons petit à petit à gravir les marches de ce géant escalier aux marches qui me semblent infinies & de plus en plus petites. En haut de ces marches, il y a une porte. Sur le palier de celle-ci, notre tyran y tape trois coups brefs. Ensuite, elle s’ouvre, lentement et silencieusement, mais sûrement. S’y découvre ainsi un homme. Il est grand, très grand. Je lève les yeux pour les voir, même si j’ai peur qu’il prenne cela pour une impolitesse que de directement croiser son regard. Qu’est ce qu’il est imposant …. Il porte un képi sur des cheveux noirs & soyeux qui apportent une dernière touche sur son visage sans expression. Enfin, il est habillé à la manière d’un militaire. Pourquoi dois-ton le voir ? C’est ça ce fameux ‘’meeting’’ ?? Je le regarde encore une fois. Finalement, malgré ces airs imposant, il semble tout de même mal en point Le jeune soleil de ses prunelles me frappe et la blancheur de sa peau ainsi que sa posture me font peur. On dirait un zombie tout droit sorti de sa tombe ….
Alors qu’un silence tombal s’était placé entre nous quatre, la voix auguste de l’homme brise tout. Elle est directe é donne l’impression qu’à la moindre contestation de ses dires, il nous tuera. Une impression qui fait froid dans le dos ….

-Vous pouvez disposer.

Tenma se retourne alors comme pour partir et la voix ténébreuse retentir une nouvelle fois dans cette atmosphère orageuse :
-Non pas vous deux, j'ai à m'entretenir avec vous.
Je mets ma main dans le dos de Tenma pour qu’elle se retourne. Je ne veux pas qu’elle se fasse réprimander … Le militaire semble sourire de notre gêne, mais il en fait abstraction dans sa prochaine parole :

-D’abord, entrez s’il vous plait.

Puis il se retourne, nous ouvrant en grand sa porte silencieuse. Derrière celle-ci se cache un énorme bureau. En face de nous, il y a une grande baie vitrée donnant sur l’extérieur. La lumière du soleil me fait du bien … Comme une enfant qui se réveille, je frotte mes yeux face aux rayons du soleil. La seule chose que je vois derrière cette vitre est le ciel bleu ainsi que de la lumière a perpétuité, rien d’autre. Peut-être aussi que nous sommes à une haute altitude. Malgré tout, lorsque j’avais vu l’internat de l’extérieur, il me semblait haut tout de même.
Ensuite, tout le reste semble être placé dans une atmosphère ‘’zen’’. Les papiers peints sont blancs avec des imitations de végétaux et le bureau entier et décoré par toutes sortes de petits arbustes miniatures, de cactus en pots & de fleurs. Cette ambiance m’intrigue & m’apeure. C’est accueillant. C’est ça qui fait peur. On dirait que cette apparence est trompeuse …. C’est tellement beau comparé à tout le reste de cet internat, du moins du peu que j’en ai vu. Au fond à droite, il y a une porte. Je me demande où est-ce qu’elle ouvre …. Je sursaute aussi au moment ou dans cette apparence calme, débarque un chat sorti de je ne sais où. Un chat, ca me fait sourire. Je pourrais me métamorphoser et correspondre avec lui pour tout comprendre ….. Il me tourne autour & ca me gêne. J’essaye d’en faire abstraction, puis de toute manière, je préfère garder l’œil sur le fou en face de moi. Oui, un fou. J’ai beau ne pas le connaître il ne m’attire pas confiance. Ca doit surement être le grand directeur de tout ce cirque. Puis son apparence n’est pas plaisante au regard des mes deux prunelles brunes. Il est dos à nous, face à sa grande vitre transparente. Sa voix nous demande de nous asseoir :

-Prenez place.

Puis, avant même qu’on ne puisse exécuter ses ordres, il se retourne et dit en une longue tirade :

-Nozomi Sasaki, & Mashiro Tenma. D’abord bienvenue. Après tout, on ne sait pas combien de temps vous allez rester ici. Puis d’après ce que j’ai entendu sur votre baignade de ce matin qui, au passage n’était pas rien qu’une baignade sans intérêt mais de l’eau qui était propre & qui contenait quelques produits chimiques pour vous a servir de douche, vous avez commis quelques fautes irréparables.

Il marque une petite pause. Il doit sûrement sourire ironiquement.

-Ceux qui arrivent ici essayent toujours de se rebeller au début. Mais vous n’êtes pas là pour ça, au contraire ! Lucifer vous a confié ses pouvoirs maléfiques & par cela vous a exclu de la société. Vous êtes ici pour une simple & bonne raison : Revenir dans le droit chemin, être dignes de Dieu & ne plus être de simples disciples de Satan. Bienvenue dans mon internat, l’internat Ryôza !

Puis il se retourne, un grand sourire de psychopathe sur les lèvres ….


Dernière édition par Himitsu le Ven 2 Avr 2010 - 15:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yaoi-choice-of-love.skyrock.com
Daisuke
RPGiste
RPGiste
Daisuke

Féminin Messages : 392
Date d'inscription : 22/01/2010
Age : 26
Localisation : Digital World

Personnage RPG
Nom: Mashiro Tenma
Age: 19 ans
Sexualité: Bisexuel(le)

[PV libre =D] Fuite impossible. Empty
MessageSujet: Re: [PV libre =D] Fuite impossible.   [PV libre =D] Fuite impossible. EmptyVen 2 Avr 2010 - 14:55

A peine l'homme habillé en tenue de militaire a t-il prononcé cette phrase que quelqu'un place une de ses mains sur mon dos comme pour m'inciter à faire demi tour, je fais alors volte face et regarde la personne qui doit être l'investigateur de toute cette mascarade, d'un air buté. Un sourire se dessine sur le visage de cet étrange individu tandis qu'il nous invite à le suivre:
-D’abord, entrez s’il vous plait.
Il se retourne pour ouvrir sa porte, qui donne sur ce qui s'avère être son bureau, à moins qu'en fait ce soit un fou mégalomane qui a assassiné le vrai dirigeant de cet école pour prendre sa place...Je chasse ses pensées stupides de mon esprit et jette un coup d'œil à cet endroit, un coté entier de la pièce est occupé par une baie vitrée qui donne sur un ciel d'un bleu éclatant, les murs sont peints en blanc et un peintre les a décoré de végétaux, cette ambiance "zen" m'arrache un bâillement. Des bonsaïs sont placés un peu partout, je crois bien que je suis entrée dans l'antre d'un écologiste. Dans un coin de la pièce, une porte s'ouvre pour laisser passer un chat qui se dirige directement vers mon amie, le félin lui tourne autour et se frotte à elle, j'espère que la bestiole n'est pas recouverte de puces.
L'homme ,toujours retourné, nous adresse subitement la parole:
-Prenez place.
Il enchaine directement avec un long monologue:
-Nozomi Sasaki, & Mashiro Tenma. D’abord bienvenue. Après tout, on ne sait pas combien de temps vous allez rester ici. Puis d’après ce que j’ai entendu sur votre baignade de ce matin qui, au passage n’était pas rien qu’une baignade sans intérêt mais de l’eau qui était propre & qui contenait quelques produits chimiques pour vous a servir de douche, vous avez commis quelques fautes irréparables.
Il a prononcé tout cela d'une voie lasse, comme si il en avait marre, comme si il a l'intention de mettre fin à ses jours en se jetant par l'immense fenêtre face à lui, personnellement je ne le retiens pas. Mais je suis néanmoins d'accord sur un point, j'aurais du tuer nos gardes au lieu de me contenter de les blesser, c'est une faute irréparable. Le militaire reprend son speech qui es aussi intéressant qu'un cour de mathématiques:
-Ceux qui arrivent ici essayent toujours de se rebeller au début. Mais vous n’êtes pas là pour ça, au contraire ! Lucifer vous a confié ses pouvoirs maléfiques & par cela vous a exclu de la société. Vous êtes ici pour une simple & bonne raison : Revenir dans le droit chemin, être dignes de Dieu & ne plus être de simples disciples de Satan. Bienvenue dans Mon internat, l’internat Ryôza !
Ma parole, il a fumé quoi pour dire de telles idioties ? Quelqu'un aurait il la gentillesse de lui dire que nous sommes en 2015 et plus au Moyen Age. Énervée d'entendre des bêtises pareilles, je me lève du siège où je suis assise et prend la parole à mon tour, d'un air ironique:
_Juste une question, comment vous savez pour les incidents de ce matin, vous avez décidé de faire un remake de 1984 en observant tous nos faits et gestes... Mais vous vous rendez comptes de ce que vous déblatérez depuis tout à l'heure! Et de toute façon votre tirade sur Dieu, Belzébuth et tout, j'en ai rien à faire, je suis athée et je crois pas en toutes ces stupidités.
Je m'arrête un instant pour reprendre mon souffle et pour observer sa réaction. Le militaire me regarde d'un air furieux, tandis qu'une veine apparait sur sa tempe, je ne me laisse pas impressionner et continue ma tirade:
_Après vous allez nous sortir une connerie du genre " le travail rend libre ", de toute façon, les seules personnes qui on besoin d'aide ici, ce sont vous et la bande de clowns qui dirigent ce put*in d'endroit...
Soudain une force d'une violence inouïe me projette contre le mur que je heurte brutalement, une douleur atroce me parcours l'échine dorsale alors que je tente de me relever en prenant appuie sur le mur. Un sourire cruel et sadique s'étale sur la figure de mon bourreau qui prononce d'une voix joyeuse:
_Je crois bien qu'il y'a quelques côtes de brisées.
Le souffle haletant et les jambes tremblantes, je me relève péniblement et tourne la tête vers cet horrible individu avant de le foudroyer du regard:
_Espèce de sal*ud!
Il me jette un coup d'œil et se tourne vers Nozomi avant de lui demander d'un air innocent:
_Je crois bien que je n'ai pas frappé assez fort, tu es d'accord avec moi?
En prononçant cette phrase il claque des doigts et un second coup m'envoie de nouveau contre la cloison, une douleur encore plus importante me parcours le corps et j'ai du mal à me redresser. Un flot de sang s'échappe de ma bouche et atterrit sur le sol, je parviens à me redresser, mais cela m'arrache une grimace de douleur. Cela ne manque pas d'échapper au militaire qui dit d'un air heureux, comme un petit garçon qui vient de déballer ses cadeaux d'anniversaire:
_J'ai une idée...
Il se dirige subitement en direction de son bureau, ouvre un tiroir et en sort un pistolet. Un vague d'angoisse me gagne, mais je me contente de le regarder avec haine, bien décidée à périr la tête haute, le directeur s'approche de Nozomi et lui place l'arme dans les mains tandis qu'un parchemin apparait dans la sienne:
_J'ai une proposition à vous faire, si vous acceptez vous êtes libre. Il suffit juste mettre fin à ses jours, c'est sa vie contre votre liberté, tout est écrit là.
Étrangement je n'ai aucune envie d'empêcher mon amie de faire une telle chose, au contraire:
_ Fais le Nozomi-chan, gagne ta liberté.
Revenir en haut Aller en bas
Himitsu
RPGiste
RPGiste
Himitsu

Féminin Messages : 809
Date d'inscription : 19/12/2009
Age : 26

Personnage RPG
Nom: Nozomi Sasaki
Age: 21 ans
Sexualité: Bisexuel(le)

[PV libre =D] Fuite impossible. Empty
MessageSujet: Re: [PV libre =D] Fuite impossible.   [PV libre =D] Fuite impossible. EmptyDim 4 Avr 2010 - 13:40

Cet homme a une voix si lasse … On dirait que des épines accompagnent sa parole… Enfin… Comme si son corps était perdu dans un champ de cadavres après une grande guerre & que parmi tous ces cadavres, il agonisait, sachant sa mort évidente. Cet homme me fait froid dans le dos. Il ne me dit rien qui vaille … A son discours, je me dis qu’il est fou. C’est quoi son délire avec Dieu & Satan ? C’est pas comme si Tenma & moi on était des sorcières, on n’est pas Jeanne d’Arc non plus !
Soudain, ma colocatrice se lève & dit d’une voix placée entre la colère & l’ironie :

-Juste une question, comment vous savez pour les incidents de ce matin, vous avez décidé de faire un remake de 1984 en observant tous nos faits et gestes... Mais vous vous rendez comptes de ce que vous déblatérez depuis tout à l'heure! Et de toute façon votre tirade sur Dieu, Belzébuth et tout, j'en ai rien à faire, je suis athée et je ne crois pas en toutes ces stupidités.

Je souris. Elle a raison, pourquoi croire en toutes ces stupidités ? Pourquoi l’homme a-t-il un besoin si grand de se raccrocher en des croyances si puériles ? Qu’est ce que ce monde mourant en pleine décadence ? Je donnerais cher pour pouvoir comprendre la stupidité de la vie …
Rapidement, le regard auparavant vide du militaire se change en un grand regard empli de haine. Une veine apparaît plus clairement sur sa tempe. Tu l’as vexé Tenma, tais toi s’il te plait, je ne veux pas qu’il nous arrive quelque chose… Je n’ai aucun pouvoir de télépathie, mon amie ne m’entend pas penser …

-Après vous allez nous sortir une connerie du genre " le travail rend libre ", de toute façon, les seules personnes qui on besoin d'aide ici, ce sont vous et la bande de clowns qui dirigent ce put*in d'endroit...

Je ne regarde même plus mon amie qui tente de se rebeller, mais je fixe l’expression nerveuse de notre directeur. Subitement, j’entends un gros boum derrière moi. Je sursaute & me retourne. Ma camarade est contre le mur, comme propulsée contre cette façade. Elle essaye de se relever mais son corps semble crier douleur. La voix froide de la seule présence masculine ici rit ironiquement :

-Je crois bien qu'il y'a quelques côtes de brisées.

Comment ça ? Mais qu’est ce qui s’est passé, je ne comprends même pas. Tenma explique moi ? J’ai mal pour elle. Pourquoi y-a-t-il fallu qu’on atterrisse ici ?! Cette violence me fait mal aux yeux. J’aimerais m’endormir, dormir pour oublier cette réalité qui fait mal. Pour l’oublier, même si ce n’est que pour un moment éphémère. Les jambes de celle qui m’a protégée tremblent. Son visage grimace de sa blessure et ses yeux lancent des éclairs.

-Espèce de sal*ud!

Je me sens si inutile. Juste une personne en plus parmi ce duel entre une gamine & un fou aliéné. Je veux l’aider mais je ne sais pas quoi faire je suis inoffensive face à un homme tel que lui. Je le fixe, discrètement tout de même de peur de subir le même sort que ma compère. Un air innocent se dessine brusquement sur son visage. Il me regarde. Qu’est ce qu’il me veut ?!

-Je crois bien que je n'ai pas frappé assez fort, tu es d'accord avec moi?

Mais quel c*n ! J’hallucine … Il claque des doigts. J’ai envie de lui crier d’arrêter, de lui dire qu’il est fou, qu’on a rien fait, qu’on a rien demandé, mais il est trop tard. Un second coup assomme Tenma dont le corps est à nouveau projeté contre le mur. Un flot de liquide rouge sort de sa bouche. Un long frisson d’angoisse parcourt mon échine & mes yeux fixent ce sang. Je laisse échapper un gémissement de peur de mes lèvres. Du sang… Il atterrit au sol et décore la moquette. Je ne peux plus faire autrement que de fixer cet objet de la peur. Mes émotions sont violentes en moi mais restent silencieuses. Je me bats contre moi-même pour ne pas pleurer, pour ne pas m’enfuir en courant. J’ai peur. Sans dévier mon regard apeuré, j’écoute la voix du mercenaire :

-J'ai une idée...

J’ai l’impression que mon corps entier tremble. Je serais incapable de réagir contre n’importe quelle attaque dans l’état dans lequel je suis. Je me bats contre mon esprit, un combat qui m’épuise, pour ne plus fixer l’hémoglobine au sol. L’intendant approche son bureau et en sort une arme qui en rajoute à la peur qui me paralyse. Il agit avec une attitude complètement calme, reposée, comme si tout ce qui se passe ici était normal, habituel. Il place l’arme dans mes mains figées par l’anxiété & une sorte de parchemin se créé dans ses mains. Il prend la parole pour expliquer son geste. Un coup il me tutoie, un coup il me vouvoie ….

-J'ai une proposition à vous faire, si vous acceptez vous êtes libre. Il suffit juste mettre fin à ses jours, c'est sa vie contre votre liberté, tout est écrit là.

Je le regarde les yeux grands ouverts ? QUOI ? Il peut répéter là ? Bien sur que je veux partir de là, mais c’est évident que je ne tuerais pas Tenma, puis surtout pas pour ses propres yeux à lui. La détresse me gagne. J’an envie de pleurer mais je retiens comme je peux mes larmes.
Lorsque j’entends la voix de celle qui est sensée être ma victime, je la regarde incompréhensive.

-Fais le Nozomi-chan, gagne ta liberté.

Je murmure, perdue par émotions qui me dépassent :

-Mais ….

Je baisse mes yeux au sol. Qu’est ce que monde ? Qu’est ce que cet internat ? J’ai l’impression d’agoniser dans la destruction de mon corps. Je me retourne vers notre bourreau & mes mains qui tremblent m’empêchent de le viser.

-Allez vous faire fou*re. Vous ne m’obligerais pas à tuer, en tout cas pas une personne innocente !

Je me retourne après avoir posé l’arme sur le bureau, tentant de garder ma dignité, même si au fond je me sens dévastée. J’approche à petit pas vers mon amie, ma seule amie ici, me baisse et l’aide à se relever.

-On devrait partir. Viens, on se casse …

De ma main gauche, j’essaye d’ouvrir la porte en attrapant la clanche, mais comme une sorte de force invisible m’en empêche. Je soupire.

-Puta*n ….

Le chat de tout à l’heure nous tourne encore autour et il miaule. Je souris. Il est mignon. Il faut que je communique avec lui.
Cependant, mon soupire malpoli est directement repris par l’homme en vêtements militaires :

-Pas d’impolitesse ici. Okay, tu as choisi de rester enfermée ici & te condamner à bien des souffrances pour une pauvre âme possédée, c’est ton problème. En attendant, rester ici signifie se soumettre aux règles.

Je soupire une seconde fois. Si on doit écouter tout son speech on en a encore pour longtemps ! Je me retourne vers lui & écoute son long discours …. Sa voix m’endort petit à petit tandis que le félin me tourne toujours autour.

-D’abord, le matin, réveil à 6h30 pour une ‘douche’ quotidienne comme vous venez de subir. Ensuite, le programme dépend des jours, mais théoriquement, c’est donc 6h30 lever, 6h40 douche. Puis a 7h on vous apporte votre petit déjeuner, à savoir de l’eau et une orange dans votre chambre, ensuite de 7h15 à 12h vous aurez une corvée à effectuer. A midi, si tout s’est bien passé, & seulement si tout s’est bien passé, déjeuner avec les autres sujets de mon internat. Je tiens à préciser que si d’autres incidents arrivent comme ceux de ce matin, mes employés ont tout droit sur vous pour sévir. Ensuite, vous avez un répit de 13h à 15h. Ensuite viens l’heure des expériences ….. Mh… Comment vous expliquez … C’est juste histoire de vérifier vos capacités magiques, mais ça vous le verrez par vous-même. Ensuite dîner a 18h05 et à 18h35, rendez vous dans la salle commune avec mes employés. On a juste à parler …. A vous expliquez deux trois trucs chaque soirs …..
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yaoi-choice-of-love.skyrock.com
Daisuke
RPGiste
RPGiste
Daisuke

Féminin Messages : 392
Date d'inscription : 22/01/2010
Age : 26
Localisation : Digital World

Personnage RPG
Nom: Mashiro Tenma
Age: 19 ans
Sexualité: Bisexuel(le)

[PV libre =D] Fuite impossible. Empty
MessageSujet: Re: [PV libre =D] Fuite impossible.   [PV libre =D] Fuite impossible. EmptyDim 4 Avr 2010 - 22:33

Un sentiment de honte m'envahit alors que j'attends le coup de feu qui est sensé mettre fin à mes jours. Comment ais je pu dire que je la protégerais si je me fait mettre en pièce aussi facilement, Nozomi a dû elle aussi se rendre compte de mon incapacité à la protéger comme je l'avais annoncé, dans quelques secondes elle va utiliser l'arme qu'elle tient entre ses mains et tout sera fini. Ensuite le temps va passer,ils vont lui faire un lavage de cerveaux, elle deviendra un gentil petit chien obéissant et elle finira par m'oublier. L'idée de disparaitre entièrement, de tomber dans l'oublie, me terrifie plus que la mort elle même. Le temps passe, et la faucheuse tarde à se montrer, un calme inquiétant à envahis les lieux. La voix hésitante et timide de Nozomi se fait entendre:

-Mais …

Mon amie semble hésiter, son regard se dirige vers le sol. Lentement sa tête se relève tandis que ses mais se resserrent sur le pistolet, elle a enfin décidé à l'utiliser...Pourtant, elle ne dirige pas l'arme vers moi, mais vers l'homme qui nous fait subir tous ces malheurs. Ses mains tremblent, sa voix aussi:

-Allez vous faire fou*re. Vous ne m’obligerais pas à tuer, en tout cas pas une personne innocente !

C'est sans doute la seule personne qui doit me considérer comme quelqu'un d'innocent. L'image du juge qui m'a condamné à venir ici et de mon procès apparaissent dans mon esprit. Je me demande ce que Nozomi a bien pût faire pour être envoyé dans ce camps, elle a l'air si innocente. Ma colocatrice dépose le pistolet sur le bureau du cinglé qui nous surveille et se dirige vers moi, s'agenouille et m'aide à me redresser. Le sentiment de honte que je ressens, disparait et laisse place à un sentiment nouveau, inconnu et que je n'avais jamais ressenti jusqu'à ce jour. J'ai envie de rire, de pleurer, en même temps. Si je le pouvais, je la serrerais dans mes bras, d'une étreinte sincère cette fois-ci. Pour la première fois de ma misérable existence, j'ai la sensation d'exister dans le regard,de quelqu'un, de ne pas être qu'un monstre que l'on méprise et que l'on préférerait voir mort. Maintenant je le sais; quand on est face à un problème qui nous semble insurmontable, il y' a deux choses auxquelles on peut se raccrocher, l'espoir et l'amitié. Je m'en veux d'avoir voulu mourir. Je parvins, avec du mal et avec l'aide mon amie, à me remettre debout. Un élancement me parcours le corps, mais je ne laisse pas le criminel qui m'a fait ces blessures apercevoir le mal qui me ronge et me détruit de l'intérieur. Nozomi laisse échappé son envie de quitter ce bureau maudit qui aura déchainé tant de haine:

-On devrait partir. Viens, on se casse …

En même temps qu'elle prononce ses paroles, son bras qui ne me soutient pas avance vers la porte et sa main libre se dépose sur la poignée. Évidement,la porte ne s'ouvre pas, c'était trop beau pour être vrai. Mon ami, agacée, soupire:

-Puta*n ….

Le chat beige de tout à l'heure réapparait, s'approche de Nozomi et se frotte à sa jambe en miaulant. Je me demande d'où il vient et pourquoi il s'intéresse tant à elle. J'ai l'impression qu'il cherche à communiquer avec elle, à lui dire quelque chose. Sa tentative de fuite et son juron n'ont pas échapper à l'homme en uniforme qui ne tarde pas à nous rappeler sa présence:

-Pas d’impolitesse ici. Okay, tu as choisi de rester enfermée ici & te condamner à bien des souffrances pour une pauvre
âme possédée, c’est ton problème. En attendant, rester ici signifie se soumettre aux règles.


Mon amie soupire une seconde fois, le chat s'amuse encore avec le tissu de son pantalon et elle semble gagnée par l'ennui. C'est reparti pour un tour, encore un speech haineux et stupide à entendre. Je jure de décorer de la semelle de mes chaussures son visage et celui de toute les personnes qui nous ont fait du mal, je jure de leur infliger une telle souffrance qu'ils se souviendront de moi jusqu'à la fin de leur existence insignifiante et pitoyable . Pendant que je prépare ma vengeance, le militaire commence à nous donner des renseignements sur la vie dans cet internat:

-D’abord, le matin, réveil à 6h30 pour une ‘douche’ quotidienne comme vous venez de subir. Ensuite, le programme dépend des jours, mais théoriquement, c’est donc 6h30 lever, 6h40 douche. Puis a 7h on vous apporte votre petit déjeuner, à savoir de l’eau et une orange dans votre chambre, ensuite de 7h15 à 12h vous aurez une corvée à effectuer. A midi, si tout s’est bien passé, & seulement si tout s’est bien passé, déjeuner avec les autres sujets de mon internat. Je tiens à préciser que si d’autres incidents arrivent comme ceux de ce matin, mes employés ont tout droit sur vous pour sévir. Ensuite, vous avez un répit de 13h à 15h. Ensuite viens l’heure des expériences ….. Mh… Comment vous expliquer … C’est juste histoire de vérifier vos capacités magiques, mais ça vous le verrez par vous-même. Ensuite dîner a 18h05 et à 18h35, rendez vous dans la salle commune avec mes employés. On a juste à parler …. A vous expliquez deux trois trucs chaque soirs …..

Donc, il faudra s'échapper la nuit, entre la fin de cette mystérieuse réunion et le réveil à 6h30 du matin. Quelque chose m'intrigue dans son discour, au fond de moi j'ai peur de ces fameuses expériences dont il parle, j'aimerais tant être considérée comme un être humain à part entière et non comme un rat de laboratoire. L'idée de prendre ces douches, qui s'avèrent en fait des baignoires ne m'enchante guère, enfin je sais qu'avec mon pouvoir je ne ressentirais pas le froid glacial de ce bassin mais pour Nozomi c'est plus embêtant, il faudra trouver une solution, je ne vais tout de même pas l'enlacer tous les matins. Par contre les corvées dont il a parlé m'intriguent mais ne me dérangent pas, je sais que sera pendant ce travaille que nous aurons l'occasion de réunir les instruments nécessaires à notre évasion, de repérer les plans de ce château et les chemins qui doivent nous mener à la liberté. La voix de mon ennemie se fait entendre encore une fois:

_Voilà tout est dit, quelqu'un vous attend pour vous emmener vers le lieu de votre corvées, car il semble que vous n'êtes pas assez dignes de confiance pour que l'on vous laisser effectuer vos déplacements sans être accompagnées. J'espère que d'ici quelques temps cela s'arrangera.

Nous voilà une fois de plus sur le palier immense, ressemblant à un petit couloir , de cette pièce où j'espère ne jamais remettre les pieds, enfin jusqu'au jour où le glas de la vengeance aura sonné. Je cesse alors de réprimer la douleur qui croit à l'intérieur de mon être et laisse échapper un gémissement plaintif. Alors seulement je remarque la personne qui se tient à quelques mètres de nous, je m'en veux d'avoir montrer cette marque de faiblesse à une personne inconnue. Comme on nous l'a annoncé quelques instants, quelqu'un nous attend mais pour la première fois, ce n'est pas un homme. Une longue cascade de cheveux roux lui tombent sur le dos,elle semble légèrement plus âgée que moi, peut être d'une année ou deux comme Nozomi. Notre accompagnatrice semble subitement s'intéresser à nous:

_C'est vous Nozomi Sasaki, & Mashiro Tenma? Les surveillants n'arrêtent pas de parler de vous, d'après ce que j'ai entendu la douche ne s'est pas très bien passée. Personnellement je déteste les petits nouveaux dans votre genres, c'est à cause de vos stupidités et de vos rebellions puériles,que nous, les autres patients de cette institution, sommes contraint subir des brimades et un règlement aussi stricte. Je vous le dis, vous devriez plutôt de rentrer dans le rang. Regarder, j'ai le droit de me déplacer comme je veux ici, je suis libre de mes mouvements.

Je m'insurge et la colère raisonne dans chaque parcelle de mon corps, je ne suis pas idiote, cette personne, elle est comme nous, alors pourquoi s'est elle rangé du coté de ses bourreaux, je connais le symptôme de Stockholm, mais l'idée qu'elle ai put accepter le fait de ne plus jamais quitter cet endroit me fait frémir, l'idée de ne plus jamais être libre me terrifie. Me tenant toujours à Nozomi, je ne peux m'empêcher de dévoiler le fond de ma pensée, c'est un fait je n'ai jamais réussi à garder ce que je pensais pour moi

_Je ne peux pas croire ce que tu dis, comment peut tu te contenter de cette triste existence dans ces lieux? N'as tu donc aucune volonté? Comment peut accepter cela sans que l'idée d'un monde meilleur effleure ton esprit.

Je la regarde, attendant sa réponse, je sais qu'en agissant ainsi je risque de m'attirer des ennuis, mais c'est comme ça, je ne peux m'empêcher d'essayer de faire changer les mentalités. Sa réaction ne se fait pas attendre:

_La ferme! Comment oses tu me prononcer de telles paroles dans l'état où tu es, tu ne tiens même pas debout! Ce qui vient de t'arriver ne t'a t-il pas servi de leçon?

Un sourire se dessine sur mon visage, tandis que je rétorque à mon tour, avec fierté et assurance:

_La plus grande crainte d'un dictateur, c'est qu'un jour, quelqu'un n'accepte pas ce qu'il dit, se révolte, et frappe à son tour en faisant s'effondrer par la même occasion tout ce qu'il a créé....Eh ben, je serais cette personne, et je ne reviens jamais sur une parole donnée!
Revenir en haut Aller en bas
Himitsu
RPGiste
RPGiste
Himitsu

Féminin Messages : 809
Date d'inscription : 19/12/2009
Age : 26

Personnage RPG
Nom: Nozomi Sasaki
Age: 21 ans
Sexualité: Bisexuel(le)

[PV libre =D] Fuite impossible. Empty
MessageSujet: Re: [PV libre =D] Fuite impossible.   [PV libre =D] Fuite impossible. EmptyDim 2 Mai 2010 - 12:31

Sa voix commence à m’agacer. J’en ai marre de ces speeches et de cet endroit. Je voudrais rentrer chez moi. Voir mon père, retrouver mes amis, vivre une vie normale …. Quoi que … Après la crasse que mon père m’a faite en me laissant ici … Je baisse les yeux. J’ai été trahie par mon père. J’avais confiance en lui pourtant… Est-ce que lui aussi au fond ne m’aimait pas pour ces pouvoirs que je possède ? Il les avait donc découverts ? J’avais pourtant tout fait pour qu’il ne s’en rende pas compte ….
Je repasse en revue ce que cet homme a dit. Réveil trop tôt, douche trop froide, repas infecte, travail forcé, repas facultatif, un repos et je me demande ce que pour eux le mot ‘repos’ signifie et ensuite des ‘expériences’, comme si nous étions des rats de laboratoire et enfin un peu de repos après une réunion …. L’idée de servir de rat de laboratoire me répugne. On est des humains après tout, on est comme eux, surtout qu’eux aussi on des pouvoirs…. Alors pourquoi ?
La voix de cet homme étrange se fait à nouveau entendre dans cette grande pièce, qui finalement m’intrigue toujours autant avec toutes ses petites plantations …

-Voilà tout est dit, quelqu'un vous attend pour vous emmener vers le lieu de votre corvée, car il semble que vous n'êtes pas assez dignes de confiance pour que l'on vous laisser effectuer vos déplacements sans être accompagnées. J'espère que d'ici quelques temps cela s'arrangera.

Ses mots résonnent en moi comme une moquerie & je meurs d’envie de lui dire qu’on l’e*merde, qu’on ne se soumettra jamais à leur jeu débile, qu’on n’est pas prêtes à se robotiser juste pour le plaisir de leurs yeux, mais je m’en empêche par crainte de représailles …
Nous faisons demi-tour et à nouveau, nous surplombons le grand escalier en spirale. J’entends s’échapper un gémissement des lèvres de Tenma mais je ne la regarde pas, c’est cette fille, ou plutôt cette femme en face de nous que je fixe. Une femme … Je n’avais vu ici pourtant que des hommes. Elle doit avoir le même âge que moi, de longs cheveux flottent dans son dos. Ils sont roux. Elle n’est surement pas asiatique elle. Elle nous fixe avec un regard comme indifférent, puis elle nous adresse la parole :

-C'est vous Nozomi Sasaki, & Mashiro Tenma? Les surveillants n'arrêtent pas de parler de vous, d'après ce que j'ai entendu la douche ne s'est pas très bien passée.

Je souris. Au moins ils se rappelleront de nous ici, surtout le jour où on s’en évadera.

-Personnellement je déteste les petits nouveaux dans votre genre, c'est à cause de vos stupidités et de vos rebellions puériles, que nous, les autres patients de cette institution, sommes contraints subir des brimades et un règlement aussi stricte. Je vous le dis, vous devriez plutôt rentrer dans le rang.

Rentrer dans le rang ? Accepter le fait d’être réduit au stade d’un simple animal ? Comment elle a-t-elle pu le faire elle-même ? Est-ce que ce qu’ils nous feront subir sera tellement dur que par désespoir nous nous laisserons faire ? Ou est-ce que finalement c’est nous, et que cet endroit n’est pas si dur que ca ?

-Regardez, j'ai le droit de me déplacer comme je veux ici, je suis libre de mes mouvements.

Je la regarde. C’est vrai, elle semble l’être, mais au fond elle ne l’est pas, elle est contrainte à nous conduire là où on doit aller, ce n’est pas comme si c’était elle qui avait choisit de faire ce qu’elle voulait ici.
Tenma se tiens encore à moi. J’ai peur que sa blessure ne lui ait fait plus de mal que ce qu’il en a l’air … Je fixe par instinct, ou plutôt par peur sa bouche pour vérifier que le sang n’y est plus. Et heureusement il n’y en a plus aucune trace. Ses lèvres bougent. Mon amie s’apprête à répondre à notre nouvelle surveillante :

-Je ne peux pas croire ce que tu dis, comment peux-tu te contenter de cette triste existence dans ces lieux? N'as tu donc aucune volonté? Comment peux-tu accepter cela sans que l'idée d'un monde meilleur effleure ton esprit ?

Tenma a raison. C’est vrai, comment imaginer vivre ici, là, comme ça, alors que des millions d’autres êtres humains dehors vivent tranquillement sans plus de soucis que nous et avec une plus grande et ample liberté ? Comment accepter cette injustice ?? Puis, pourquoi aussi ?
La rousse ne tarde pas à répondre d’un ton ferme, méchant & agressif :

-La ferme! Comment oses tu me prononcer de telles paroles dans l'état où tu es, tu ne tiens même pas debout! Ce qui vient de t'arriver ne t'a t-il pas servi de leçon?

La réplique de mon amie ne tarde pas à se faire entendre avec une grande fierté en fond de sonorité. Depuis que je la connais, j’ai pu voir qu’elle a beaucoup de mal à garder pour elle ses émotions … En même temps, c’est un côté qui me plait chez elle, même si ici, il risque plus de nous attirer des ennuis qu’autre chose.

-La plus grande crainte d'un dictateur, c'est qu'un jour, quelqu'un n'accepte pas ce qu'il dit, se révolte, et frappe à son tour en faisant s'effondrer par la même occasion tout ce qu'il a créé....Eh ben, je serais cette personne, et je ne reviens jamais sur une parole donnée!

Je souris. Depuis qu’on est ici, elle a fait beaucoup de références à l’histoire. Elle doit avoir un grand savoir … La jeune femme soupire et répond d’un air lassé :

-Alors, vas-y, tente de te révolter ‘’Madame Je Me Crois Au Dessus De Tout Le Monde’’, vas-y, fais le, on attend que ça.

Cette fois-ci c’en est trop. Pourquoi est-ce qu’ils ont toujours quelque chose à dire derrière nous ? Je réponds pour défendre mon amie. Puis après tout, elle a raison ! Je prends un air sur de moi, puis aussi, je le suis vraiment, je suis sûre qu’on s’en ira d’ici.

-Compte sur nous.

Elle se tourne vers nous avec un regard si sombre …. J’aurais cru voir la faucheuse dans ses prunelles …

-Vos gue*les maintenant et suivez moi !!

Elle commence ensuite à marcher et descend doucement les escaliers. Elle semble si sûre d’elle. L’idée qu’on ne la suive pas ne lui a donc même pas effleurer l’esprit ? Soudain, je sursaute en sentant quelque chose faire appui contre ma colonne vertébrale. Je frissonne. J’aurais pu penser que c’est la main de ma cadette accidentée que je tiens contre moi, mais non je ne sens qu’un seul point dans mon dos. Je me retourne & sursaute. Toujours le même regard haineux et cette même expression offensive sur son visage. C’est cette folle qui est derrière nous. Je sursaute : elle vient pourtant à peine de descendre les escaliers, je l’ai vue, j’en suis sûre, que fait-elle derrière nous ?!

-Mais … Tu viens à peine de descendre les escaliers, tu ne peux pas être là !

Je me mets sur la pointe des pieds pour regarder par-dessus la rambarde des escaliers. Je ne me déplace pas pour rester auprès de Tenma pour qu’elle puisse s’appuyer contre moi. Je suis choquée en regardant en bas. ELLE Y EST ! Elle est même en train de nous parler d’en bas :

-Bon, vous vous ramenez ????

Et dans la continuité de cette question, la fille derrière nous, ce clone, il continue la question :

-Allez, descendez.

Puis deux mains nous poussent à avancer en faisant pression contre notre dos. Je crois que cette fois-ci on n’a pas vraiment le choix … J’essaye de comprendre ce qui se passe. Tout ce qui se passe autour de nous ne devrait pas m’étonner. A partir de maintenant, plus rien ne devrez me choquer. Il n’y a que des fous ici, nous ne sommes plus dehors, ce monde qui nous était habituel et où la plupart des gens étaient ‘’civilisés’’, gentils, aimables, compatissant. Je ne dis pas que notre monde est parfait, mais comparé à ici … Est-ce que cette patiente, si s’en est vraiment une, aurait le pouvoir de ce cloner ?
Je n’avance pas, mais me tourne vers mon amie blessée :

-Tu veux que je t’aide à descendre les escaliers ? Tu veux monter sur mon dos ?

& compatissante, je caresse doucement son bras avec mon pouce …


Dernière édition par Himitsu le Mer 16 Juin 2010 - 13:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yaoi-choice-of-love.skyrock.com
Daisuke
RPGiste
RPGiste
Daisuke

Féminin Messages : 392
Date d'inscription : 22/01/2010
Age : 26
Localisation : Digital World

Personnage RPG
Nom: Mashiro Tenma
Age: 19 ans
Sexualité: Bisexuel(le)

[PV libre =D] Fuite impossible. Empty
MessageSujet: Re: [PV libre =D] Fuite impossible.   [PV libre =D] Fuite impossible. EmptyDim 9 Mai 2010 - 19:15

Mon interlocutrice me jette un regard haineux, froid à glacer le sang et prononce d'une voix blasée où chaque syllabe montre un ennui profond:

-Alors, vas-y, tente de te révolter ‘’Madame Je Me Crois Au Dessus De Tout Le Monde’’, vas-y, fais le, on attend que ça.

Je m'insurge, ce n'est pas parce qu'elle a abandonné tout espoir de rendre ce monde de ténèbres plus juste que je dois faire de même. C'est son choix d'abandonner ses rêves, mais qu'elle me laisse vivre les miens alors. Je m'apprête à lui rétorquer avec quelques phrases cinglantes mais quelqu'un me devance:

-Compte sur nous.

Je me tourne vers mon amie, elle a l'air sûr d'elle. Mais cela ne semble pas être du goût de notre geôlière qui nous foudroie du regard, cherchant à nous réduire en cendres d'un simple coup d'œil. Jaws à l'air d'une grosse bestiole sympathique par rapport à notre charmante accompagnatrice. Elle laisse échapper d'une voix qui ne cache même plus son envie de meurtre:

-Vos gue*les maintenant et suivez moi !!

Cela dit elle se dirige vers l'escalier et commence à descendre les marches sans nous prêter attention. Elle s'imagine que nous sommes de gentils chiens dociles qui allons la suivre gentiment en jappant. Pourtant à cet instant, si je dois être un animal, je me sens plus l'âme d'un canidé sanguinaire qui s'apprête à lui briser lui briser la nuque d'un coup de mâchoire puis à fouiller dans ses intestins en y mettant la truffe qu'à un gentil toutou. Évidemment c'est une image faite pour me moquer de notre gardienne crédule, mais quand même pouvoir se métamorphoser en animal doit être intéressant. J'ai toujours adoré les canis lupus et les canis lupus familaris et l'idée d'avoir la possibilité de me glisser dans la peau d'une de ces bêtes majestueuses me fait rêver, par contre j'ai une sainte horreur des chats. Le flux incessant de mes pensées me mène à une question qui commence fortement à m'intriguer, que possède Nozomi comme capacités paranormales ?
Au même moment je sens mon amie sursauter, avant qu'elle ne prononce d'une voix apeurée:

-Mais … Tu viens à peine de descendre les escaliers, tu ne peux pas être là !

Ce fait mystérieux attire mon attention et chasse de mon esprit les quelques requins mangeurs d'hommes et autres bêtes anthropophages qui s'y promenaient. Cette surveillante a donc le pouvoir de téléportation, cela doit avoir quelques avantages. La peur de cet endroit, de cet étrange manoir, commence à laisser place à un intérêt sans limite pour ce lieux rempli de personnes "fortes" aux pouvoirs surpuissants. Elle, le directeur, l'homme aux ultrasons, ceux sont tous des adversaires qu'il me tarde d'affronter ou sur lesquels j'attends avec impatience de prendre ma revanche, des ennemis à qui il me tarde de prouver ce que je vaux. Alors que je commence à ressentir l'appel du défi à travers chaque parcelle de mon corps, une voix se fait entendre au pied des escaliers:

-Bon, vous vous ramenez ????

Dans la foulée, une voix identique mais qui vient du clone situé derrière nous nous ordonne aussi de descendre :

-Allez, descendez.

Je me suis donc trompée, ce n'est pas un pouvoir de téléportation qu'elle possède mais un don d'ubiquité. Finalement cela renforce mon intérêt pour cet adversaire et ma passion pour les challenges. Mon amie se tourne vers moi:

-Tu veux que je t’aide à descendre les escaliers ? Tu veux monter sur mon dos ?

Et disant cela, elle m'effleure doucement le bras. Son geste me trouble et je sens un une couleur pourpre colorer mes joues. Je tente de lui répondre mais, seul un flot de paroles timides s'échappent de mes lèvres:

-nan...C'est..C'est bon.

Je baisse la tête gênée, et en profite par la même occasion pour lâcher Nozomi afin de lui prouver que je vais bien. Je relève la tête et avance avant de prononcer d'une voix beaucoup plus assurée qu'il y'a quelques instants

_De toute façon, ce n'est pas quelques cotes brisées qui vont m'arrêter.

Dans la foulée je commence à descendre les marches de l'escalier tourbillonnant et arrive rapidement en bas où nous attend la mystérieuse femme de toute à l'heure. Un détail que je n'avais pas remarqué jusqu'à présent attire mon attention, un cordon est accroché à son cou et des clefs y pendent en se balançant faiblement au rythme de sa respiration. Peut être que si j'arrive à m'en emparer....

_N'y pense même pas.

Je sursaute, comment à t-elle fait pour deviner mes intentions?
Revenir en haut Aller en bas
Himitsu
RPGiste
RPGiste
Himitsu

Féminin Messages : 809
Date d'inscription : 19/12/2009
Age : 26

Personnage RPG
Nom: Nozomi Sasaki
Age: 21 ans
Sexualité: Bisexuel(le)

[PV libre =D] Fuite impossible. Empty
MessageSujet: Re: [PV libre =D] Fuite impossible.   [PV libre =D] Fuite impossible. EmptyJeu 20 Mai 2010 - 15:25

La peau habituellement claire de Tenma prend soudain une teinte plus accentuée. Elle est maintenant rouge comme de la gêne. Elle est toute mignonne comme ça, j’adore & je la regarde tendrement. Oui, elle est vraiment mignonne. Par la suite, la couleur avance beaucoup plus vite jusqu’à ce que je remarque vraiment qu’elle est en train de rougir. Finalement, je suis étonnée. Ne comprenant pas, je regarde mon bras. Est-ce que le fait que je l’entoure de celui-ci la gêne ? Mon amie perd soudain toute son assurance. Je me sens gênée. C’est à cause de moi tout ça ? Je n’ai rien fait pourtant.

De sa voix timide, elle me dit hésitante :

-Nan...C'est..C'est bon.

Elle me lâche ensuite et avance sûre d’elle devant moi, & d’une voix toute aussi pleine d’assurance, elle dit :

-De toute façon, ce n'est pas quelques cotes brisées qui vont m'arrêter.

Ou pas. Je souris ironiquement. Elle dit ça mais je suis sûre qu’elle veut simplement se donner un genre. C’est vrai, des côtes brisées ce n’est pas rien quand même. J’aimerais pouvoir soulever ce voile qu’elle porte devant tous ces inconnus et enfin la découvrir elle. Elle semble si étrange & à la fois compatissante, tendre …

Dans la foulée, juste après sa parole, Tenma avance et descend rapidement les escaliers. Moi je reste là, toujours à observer cette fille derrière moi & son identique en bas. Alors comme ça elle peut se cloner ? Je baisse le regard, devenant doucement quelqu’un de pensif. Je commence à envier Tenma, le directeur ou les autres hommes de ce matin. Je me sens si petite devant eux. Moi mes pouvoirs sont si ridicules à côté des leurs. Comment est-ce que je pourrais me défendre moi face à eux ? Comment pourrais-je aider Tenma ? Je ne sers à rien. A quoi pourrait servir un chat ? Encore endormir, ça peut nous aider à nous en allez, mais ce n’est pas un pouvoir si intéressant que ça …. J’aurais préféré pouvoir passer à travers les murs, ou voir à travers, tant qu’à avoir des pouvoirs défensifs... Cependant, je sais qu’on ne peut pas choisir ses pouvoirs ou en changer, du moins je le pense. Peut-être que quelque part dans ce monde, quelques personnes ont déjà réussi cet exploit par un quelconque moyen …

Finalement, notre prévôt me pousse doucement pour me faire comprendre que je dois avancer. Je soupire non discrètement. Elle m’enquiquine & je me fous de savoir qu’elle le remarque. J’avance alors, un pied devant l’autre, et descends petit à petit cet escalier qui me semble si immense, puis arrive enfin en bas. Notre consignataire, du moins la vraie, pas le clone, nous dis de la suivre tandis que sa complice se place derrière nous & répète :

-Suivez la.

Elle se met à avancer & je la suis. On passe par plusieurs grands couloirs, je crois même qu’au bout d’un moment on passe par une sorte de longue galerie dont les murs sont complètements recouverts de peintures métaphysiques. Elles sont magnifiques …. Il y en a une particulièrement qui retient mon attention, à notre gauche. En arrière plan, il y a la lune et quelques nuages. Au centre, Dieu sur un nuage et sous lui Jésus et Satan, du moins je crois que c’est lui. Je ne suis pas forcément croyante, mais ce tableau a quelque chose de particulier. Je ne peux m’empêcher de m’avancer et de l’observer. C’est si bien peint, on dirait que ce tableau est réel, les regards de Jésus et Belzebuth qui fixent Dieu semblent si vrais. Un frisson vient parcourir chaque parcelle de mon corps. Je soupire époustouflée par le réalisme de cette peinture.

-C’est magnifique …

Finalement, notre surveillante et son double s’arrêtent. Celle derrière moi termine ma phrase :

-N’est-ce pas ?

J’ai l’impression que cette aquarelle à une distance si proche entre l’irréel et le réel, une distance si faible que je m’en sens tout retournée. J’ai le sentiment d’être aspirée par cette représentation, et soudain, je m’y sens encore plus à l’intérieur. Je sursaute et ferme puis, ouvre mes yeux à nouveau pour pouvoir vérifier ce que j’ai vu. C’est moi ou les yeux de Dieu se sont tournés vers moi ?! Incroyable … Je suis sûre d’avoir rêvé pourtant, mais j’ai comme un sentiment d’insécurité ici …

Notre geôlière à un rire ironique qui m’agace. Sa voix est celle d’une sorcière. Berk.

-Allez, avancez maintenant.

Finalement, j’avance avec elles. Par elles, je veux dire le clone, la surveillante et mon amie. Les peintures se suivent l’une après l’autre, elles se complètent l’une l’autre. Il y en a où Satan s’en va dans un monde loin, horrible, sombre, d’autres où l’allégorie de la mort le touche. D’autres tableaux avec Jésus sont magnifiques & rayonnants. C’est passionnant, vraiment. J’avoue que cet internat fait peur, mais cette pièce m’attire étrangement. C’est simplement majestueux, somptueux même. Si je serais capable de faire ça, j’aurais le mérite d’être glorifiée.

Au bout du couloir, il y a une grande porte vitrée, transparente, d’où entre une lumière aveuglante. C’est par là que la jeune femme rousse se dirige. Une ouverture vers l’extérieur. Oh oui, un peu d’air libre …
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yaoi-choice-of-love.skyrock.com
Daisuke
RPGiste
RPGiste
Daisuke

Féminin Messages : 392
Date d'inscription : 22/01/2010
Age : 26
Localisation : Digital World

Personnage RPG
Nom: Mashiro Tenma
Age: 19 ans
Sexualité: Bisexuel(le)

[PV libre =D] Fuite impossible. Empty
MessageSujet: Re: [PV libre =D] Fuite impossible.   [PV libre =D] Fuite impossible. EmptyDim 6 Juin 2010 - 19:06

A défaut de pouvoir lui dérober le trousseau de clefs accroché à son cou, je me contente de m'adosser contre le mur, les mains dans les poches avec l'air le plus désinvolte possible. L'objet se balance de gauche à droite, puis de la droite vers la gauche comme un pendule. Avec un soupir dédaigneux je me lance dans une analyse approfondie du plafond. Les secondes s'égrènent lentement comme des grains de sable dans le sablier du temps. Finalement ma geôlière engage la conversation, son ton a changé et il est beaucoup plus amicale qu'auparavant:

_C'est étonnant que tu te sois remise rapidement d'une attaque du directeur, il est vraiment puissant.

Me demandant où elle veut en venir, je lui jette un regard étonné mais néanmoins intéressé, elle ne tarde pas à continuer sa tirade:

_Tu possèdes un grand pouvoir, imagines toute les choses que tu pourrais accomplir si tu te rangeais de notre coté, penses à toute les choses que tu pourrais faire...

Lorsque je constate que mon ennemie tente de m'embobiner, je cesse de contempler les motifs abstraits du plafonds et lui lance un regard glacial. Je ne tarde pas à protester avec véhémence:

_Jamais je me rangerais de votre coté, tu entends, jamais j'abandonnerais mes conviction! Et tu peux dire à tes supérieurs que je n'aurais pas de repos tant que je ne les aurais pas fait tomber de leur piédestal.
Mon refus obtempérer ne semble pas être du gout de ma rivale qui rétorque à son tour:

_Dans ce cas tu as choisi le camps de ceux qui crèvent le plus vite...
_Et bien je crèverais la tête haute!

Mon interlocuteur ne semble pas vouloir lâcher prise et revient à la charge avec une dernière tentative:

_Réfléchis à toutes les choses que tu pourrais obtenir, l'argent le pouvoir...Une famille..

Ma salive descend difficilement dans ma gorge et je reste sans voix, sa dernière proposition n'est pas prononcée à la légère. Elle sait, ils savent tout de nous, nous sommes suivis à partir du moment où nos dons se dévoilent. Un jour quelqu'un m'a dit que chaque être humain peut être relié à un être humain, et si il se dégage de Nozomi une grâce féline, il y'a qu'un animal que je peux relier à ma gardienne, le serpent.

Une tension malsaine envahie les lieux, je ne sais pas ce qui nous retiens, mon adversaire et moi, de nous jeter dessus dans le but de nous étriper. Je me demande ce que fait mon amie, j'en ai marre d'attendre. J'ai toujours détesté rester sans rien faire, surtout quand le danger est proche,hors là, j'ai l'impression d'être un jeune faon, qui entend le glass funèbre du cor de chasse et le martèlement des bottes des chasseurs sur le sol de sa forêt natale sans pouvoir faire quelque chose.Un bruit de pas se fait entendre dans la cage d'escalier, enfin, plus vite je n'aurais plus à côtoyer cette horrible personne qu'est ma surveillante, mieux je me porterais.
Nous voila de nouveau toutes les 4, enfin toutes les 3 réunies, hélas.
C'est repartie pour une traversée de ces longs couloirs, obscurs et sinueux comme les galeries d'une fourmilière. Les corridors s'enchainent et se ressemblent, subitement l'espace étroit entre les murs s'ouvrent sur une pièce insolite. Les murs sont recouvertes de peintures à fortes connotations religieuses,au motifs parfois abstraits. Une partie de l'œuvre semble attirer l'attention de Nozomi, on y voit Dieu au premier un plan qui lance un regard accusateur sur le monde.En dessous de son nuage, Satan lui lance le même regard courroucé tandis que son fils lui jette un regard emplit de compassion, des astres complètent se tableau. Mon amie à l'air troublée par cette peinture, subjuguée. Elle ne tarde d'ailleurs pas à donner son avis dessus:

_C'est magnifique...

Pour une fois, notre gardienne semble être du même avis et elle ne tarde pas à le montrer, évidemment elle le dit avec sa froideur habituelle et aucun sourire n'égaye son visage triste et froid comme les pierres de ce bâtiment:

_N'est-ce pas ?

Mon amie ne quitte pas le tableau des yeux,comme si une force étrange l'attirait à elle, prenait possession de son esprit. Je ne comprend pas ce que cette aquarelle a de si intéressante. Pour passer le temps je regarde autour de moi, mes yeux ne tardent pas à se poser une représentation qui me semble bien plus intéressante. On y voit une créature posé sur le globe terrestre. Elle est gigantesque, d'une couleur violette, de forme bestiale. Sa bouche qui s'ouvrent en un sourire béant est garnie de dents acérés comme les lames d'un rasoirs. Des ailes dépliées identique à celles d'une chauve-sourie partent de son dos. Une forme humanoïde, est dessiné entrain de s'élancer vers le monstre. C'est un guerrier en armure qui porte une épée gigantesque entre les main, un symbole étrange est situé dans son dos. Il est colorié avec des couleurs chaudes comme le rouge, ce qui contraste avec celles utilisées pour la créature. Soudain la créature se tourne vers moi, j'ai l'impression que ses yeux rouges comme la braise me transperce, un froid terrible envahi les lieux et des ombres angoissantes recouvrent lentement les lieux.
Un rire se fait entendre et tout s'efface. Je cligne des yeux, les frottes, mais rien y fait le tableau est de nouveau immobile. J'ai du rêver. Notre gardienne nous force à avancer:

_Allez,avancez maintenant.

Son clone répète cette phrase, par provocation je ne peux m'empêcher de faire une remarque:

_Tiens il y'a de l'écho ici...

Les personnes visées, me jettent un regard noir. Imperturbable je me contente de passer devant elles, la tête haute, en me dirigeant vers la porte qui donne sur la sortie. Je fais un pas en dehors de la battisse, et inspire une bouffée d'air frais. Quelque chose m'étonne, pour la première fois, il y'a personne pour nous surveiller, les lieux sont calmes, paisibles. J'ai l'impression de ne plus être dans cette internat.Un chemin s'éloigne en serpentant, j'ai l'impression que l'on doit marcher dessus. Je me tourne vers mon amie:

_Je pense que l'on doit suivre ce chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Himitsu
RPGiste
RPGiste
Himitsu

Féminin Messages : 809
Date d'inscription : 19/12/2009
Age : 26

Personnage RPG
Nom: Nozomi Sasaki
Age: 21 ans
Sexualité: Bisexuel(le)

[PV libre =D] Fuite impossible. Empty
MessageSujet: Re: [PV libre =D] Fuite impossible.   [PV libre =D] Fuite impossible. EmptyMer 16 Juin 2010 - 13:20

La baie vitrée en face de nous me procure une envie d’air frais et de douce brise contre mon visage, mais cette étrange et intense luminosité me brûle les yeux & je n’arrive pas à apercevoir ce que cette baie cache.

-Allez, avancez maintenant, répète le clone.

Cette sensation d’être surveillée par deux paires identiques de yeux m’effroi. Je me sens oppressée… Malgré ma frustration, un sourire se dessine sur mon visage suite à la remarque ironique de Tenma :

-Tiens il y'a de l'écho ici...

Même si ça aurait pu les faire sourire, Notre surveillante & son double jettent un regard à mon amie si noir qu’’il m’en donne des frissons. Il donne l’impression de pouvoir en une seule seconde pouvoir être pétrifiée sur le champs… Cependant, Tenma n’y prête pas attention et son regard hautain vise droit devant elle, sur l’extérieur, endroit vers où elle se dirige. Je la suis et m’arrête lorsque mes yeux s’adaptent à la luminosité. De suite, je remarque la sobriété des lieux. Nous sommes dans une sorte de jardin voilé d’une gracieuse harmonie. Mon sang ne fait qu’un seul tour dans mon corps. QU’est ce que c’est que tout ça ? Il ya de part et d’autres d’un chemin que nous devrons surement suivre par la suite de beaux buissons, de belles fleur, de belles décorations. Cette beauté me fait peur. Pourquoi tout est fait comme si c’était là pour nous mettre en confiance ? Comment même pourrions nous avoir confiance ? Surement que si j’y serais venue avec des amies j’y aurais pris des photos pour m’amuser mais la voix de l’Autre me coupe dans mes pensées & dans ma contemplation :

-Vous aurez tout le temps d’observer un autre jour. Allez avancez !

Cette phrase coupe presque la parole à Tenma qui venait de dire hésitante :

-Je pense que l'on doit suivre ce chemin.

La rousse nous pousse vers l’avant & le clone prend un chemin que je suis. Il avance, puis, avant un énorme buisson étincelant de lumière, il tourne vers la gauche. Il y a là un bâtiment qui ne me dit rien mais absolument rien. Il est blanc, plutôt petit. On dirait une cabane. Qu’est ce qu’on fait là ? Elle nous y fait entrer mais ni elle ni le clone n’y entrent.


-Cherchez voir une brosse, du savon, & un seau.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yaoi-choice-of-love.skyrock.com
Daisuke
RPGiste
RPGiste
Daisuke

Féminin Messages : 392
Date d'inscription : 22/01/2010
Age : 26
Localisation : Digital World

Personnage RPG
Nom: Mashiro Tenma
Age: 19 ans
Sexualité: Bisexuel(le)

[PV libre =D] Fuite impossible. Empty
MessageSujet: Re: [PV libre =D] Fuite impossible.   [PV libre =D] Fuite impossible. EmptySam 19 Juin 2010 - 12:07

Je regarde autour de moi, l'air frais me rappel mon envie de liberté, mon envie de retrouver un monde sans barrière ni frontière, je ne peux pas passer toute ma vie ici, il y'a trop de choses à découvrir.


-Vous aurez tout le temps d’observer un autre jour. Allez avancez !


L'astre solaire dépose doucement ses rayons sur les pétales fragiles et éphémères des fleurs qui bordent le chemin où nous marchons,une légère brise pousse délicatement les formes cotonneuses qui comblent la voute céleste. C'est l'une des deux choses les plus belles de cet endroit rempli de tension et d'horreur. Si notre chien de garde et son clone n'étaient pas là, ce jardin aurait un un air de paradis, l'air d'un endroit paisible. Le gazouillement des oiseaux se mêle au bruit du vent dans les arbres. Deux hirondelles s'élancent vers le vaste ciel comme grisées par le parfum enivrant des fleurs. L'allée sur laquelle nous marchons depuis plusieurs minutes bifurque, puis s'arrête brusquement devant un petit bâtiment. C'est une chapelle aux murs blancs, je pousse un soupir, et voilà une énième connotation religieuse. Plus personne n'avance comme si une force mystique nous empêchait de faire le moindre geste, néanmoins la voix de notre surveillante ne tarde pas à détruire le silence qui s'était installer:

-Cherchez voir une brosse, du savon, et un seau.

Je me demande pourquoi elle n'avance pas d'avantage, j'ai l'impression qu'il y'a un piège, quelque chose dont nous devons nous méfier. Enfin, la seule chose à faire pour le savoir est de se diriger vers cette fameuse porte. Je me dirige vers la porte que j'ouvre prudemment, il y'a ni barrière de protection, ni monstre prêt à nous sauter dessus lorsque l'on fait un pas à l'intérieur, Par contre il y'a dans ce lieux une odeur acre qui saisit à la gorge, qui emplie les poumons. Je regarde autour de moi, les bancs sont recouverts d'une importante couche de poussière et la pièce est remplie de toiles où courent des araignées grosses comme une balle de baseball. Bien que je ne sois pas arachnophobe, je ne suis pas très à l'aise devant la taille de ces bestioles et je n'ose faire un geste. Néanmoins je ne peux me permettre de ressortir d'ici bredouille, je me dirige donc vers le placard posé dans un coin et y attrape les objets qu'on nous a demandé. Ma tâche accomplie je ne m'attarde pas dans ce lieu guère accueillant et retourne rapidement à l'air libre.
Une fois dehors, je tend une brosse à Nozomi et me tourne vers notre geôlière, en disant avec un ton cynique:

_On doit faire quoi avec ça, nettoyer les fours crématoires?

J'ai l'impression que mon interlocutrice doit se faire violence pour garder son calme, dire que je la provoque ouvertement sans savoir si elle possède un pouvoir suffisamment puissant pour représenter un danger. La réponse ne tarde pas à arriver:

_Arrête de dire des conneries! Vous devez allez nettoyer ce qu'il y'a derrière la chapelle. Heureusement que mon service prend fin ici je commençais vraiment à en avoir marre de vous.

Ah bon, ils envoient encore une autre personne pour nous surveiller, ça va être quoi cette fois, un chien de berger?
Un quadrupède descend soudainement d'un arbre, ce n'est pas un chien mais un chat, celui du bureau du directeur.
Revenir en haut Aller en bas
Kuru
~ V.I.P. ~
Kuru

Masculin Messages : 82
Date d'inscription : 20/06/2010
Age : 34
Localisation : Au Royaume des Ombres

Personnage RPG
Nom: Suzuka Ayato
Age: 24 ans
Sexualité:

[PV libre =D] Fuite impossible. Empty
MessageSujet: Re: [PV libre =D] Fuite impossible.   [PV libre =D] Fuite impossible. EmptyMer 23 Juin 2010 - 16:06

Je me suis levé tôt ce matin, réveillé par une espèce de colosse en argile, ni une ni deux, j’ai tendu la main gauche et après avoir traversé la fenêtre puis s’être écrasé plusieurs mètres plus bas, je me suis levé de mon lit tranquillement.
Je vis au dixième étage d’un immeuble en plein cœur de Hong-Kong, je me rends compte qu’une fois de plus j’ai abusé, j’ai défoncé la façade.
Je souffle ennuyé d’avoir une fois de plus fait trop d’effort contre un ennemi bien trop faible pour mes pouvoirs, je prend un cigare, sans l’allumer, je viens jusqu’au frigo, je bois un verre, je me retourne

_Vous pouvez sortir, je vous ai détecté au moment même où vous êtes entré ici, vous avez dix secondes pour me dire ce que vous voulez ou le contenu de votre crâne va se retrouver contre le mur

Je ferme mon œil droit, prend mon cache œil et le mets, cet œil droit me dérange beaucoup, je déteste lire dans l’esprit des gens, je ressemble à un pirate mais au moins je suis tranquille.
L’homme avance alors.

_Le directeur ne pouvait pas venir en personne, nous avons besoin de vous, vous devez nous aider et en échange vous pourrez devenir digne de Dieu et ne plus être un simple jouet entre les mains de Satan.

Moi les conneries religieuses ça m’énerve, je vais lui faire peur je pense, je prends un de mes gants en cuir noir et l’enfile à main droite, j’enfile alors l’autre à la main gauche, je suis toujours nu au passage, il commence à faire froid, je regarde l’homme droit dans les yeux.

_Parle ou dans trois secondes tu vas découvrir pourquoi ton sale patron fanatique de l’internat Ryôza a besoin de moi une fois de plus, crois moi, même avec ton pouvoir de sable, tu n’as pas l’ombre d’une chance contre moi, je connais ton pouvoir, tu contrôle le sable, je l‘ai vu, en faite ton pouvoir exact c‘est de pouvoir consolider les particules de sable, je suis une arme de guerre alors que toi tu n‘es qu‘un pantin, tu sers les intérêts de l‘organisation qui embauche ton patron hors moi j‘ai été conçu pour le combat et l‘éradication des gens comme toi, alors réfléchis bien, parle!

L’homme dépose une lettre au sol et s’enfuit en courrant, je ricane, je m’habille alors en prenant mon plus beau costume noir, je noue ma cravate blanche, je prend ma mallette, toujours mon cigare à la bouche, je prend la lettre, je la lis.

« Kuru, nous avons besoin une fois de plus de vous, je ne peux vous en dire trop, vous devez surveiller deux filles pour moi, elles doivent nettoyer la chapelle et la purifier avec leur sang, je compte sur vous pour cela, cependant faites attention, elles sont plus puissantes qu’elles en ont l’air, prenez l’apparence de mon chat, votre point de contact est l’arbre non loin de la chapelle, à très bientôt fils de Dieu »

Je prend donc l’apparence du chat de monsieur le directeur et fonce à toute vitesse au point de contact.
Finalement me voilà sur place, deux heures que je suis en forme de chat à attendre que ces filles arrivent, j’arrive à l’arbre, je vois les filles déjà ici, je grimpe en vitesse dans l’arbre, il y a quatre personnes, deux filles et les deux autres doivent être les surveillantes, j’attendrais que les surveillantes partent pour reprendre ma forme humaine, les voilà à ma hauteur, je descends donc de l’arbre.

Une des deux filles s’arrête brusquement et me regarde elle a dût reconnaître le chat du directeur, c’est ridicule de pas être capable de voir que mon œil droit est blanc, sous forme de chat à cause de mon cache œil je ne peux pas copié un animal en totalité, enfin elles ne verront certainement rien pour l’instant, les deux surveillantes partent, une des deux m’a toisé du regard, si je la recroise un jour, je là tuerais sur le champ.

Je contourne la première fille, elle est plutôt jolie finalement, j’avance vers la seconde, pas mal aussi, j’aime beaucoup les filles, je ressens des particules félines en elle, c’est plut intéressant, je retourne vers la première fille.

_Bonjour, je suis votre nouveau surveillant, si vous essayez de fuir, je vous arrache les jambes

J’espère ne pas avoir été trop percutant, je ne sais jamais comment m’y prendre avec les filles moi.
Revenir en haut Aller en bas
http://prince-kuru.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




[PV libre =D] Fuite impossible. Empty
MessageSujet: Re: [PV libre =D] Fuite impossible.   [PV libre =D] Fuite impossible. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[PV libre =D] Fuite impossible.
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All of Asia :: ~ RPG ~ :: Jeu RPG :: Magic-RPG :: Archives-
Sauter vers: